Category Archives for "Accueil"

Comment réussir la newsletter de votre blog ?

By Lotfi BENYELLES

Qu’est-ce que le blogging professionnel pour vous ?

Écrire des articles régulièrement ?

Vendre des produits ?

Si c’est le cas, vous allez devoir reconsidérer la chose. L’écriture d’articles et la vente de produits ne sont que la partie visible de votre blog.

Si vous voulez créer un revenu pérenne grâce à vos contenus, il vous faudra construire un système de conversion et de vente. 

L’acteur principal de ce système ne sera pas votre produit, ni vos articles.

Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un acteur mais une actrice : votre Newsletter.

Elle est la pièce principale de votre stratégie de blogging professionnel. 

C’est elle qui est chargée de convertir progressivement vos abonnés en clients de vos produits.

***

Continuez la lecture

7 livres pour rendre votre Écriture Désirable

By Lotfi BENYELLES

Le démarrage dans le blogging est un moment compliqué. Vous devez cumuler plusieurs apprentissages afin d’améliorer votre écriture sur le web :

Une fois que vous avez acquis ces compétences de base, il faut les exercer, de façon régulière, dans vos articles, dans vos mailings, sur vos landing pages et vos pages de vente.

C’est pour cette raison que je vous conseille de considérer votre écriture comme un muscle. 

Comme pour un muscle, la régularité et l’entraînement font toute la différence. Il vous permettent de transformer un tâche pénible en une pratique régulière que vous ne remettez plus en question.

Maintenant, si un muscle s’exerce,  il faut également penser à le nourrir. Et les livres sont les “nutriments” les plus efficaces à long terme.

La lecture des livres offre de nombreux avantages directs et pratiques :

  • Vous vous formez (ou vous rafraîchissez vos connaissances)
  • Vous trouvez de nouvelles sources pour vos contenus
  • Vous décrouvrez des formulations différentes pour les problèmes que vous traitez

Mais la lecture offre un autre avantage encore plus décisif pour le créateur de contenu.

En vous intéressant à l’écriture et à l’argumentation d’un auteur, vous exercez votre esprit d’analyse. Cet exercice vous sera d’une grande aide au moment de créer un blog avec un style qui vous différencie.

En effet, vous ne devez donc pas lire un ouvrage uniquement pour en appliquer les conseils qu’il dispense.

Vous allez lire un livre de façon critique.

Cette vision critique différencie les bons créateurs de contenus du brouhaha ambiant. Elles vous fait relativiser les performances aussi stériles qu’improductives (comme Lire 250 livres par an).

En lisant des livres de façon critique, vous comprendrez :

  • Pourquoi un auteur a écrit ce texte / ouvrage
  • Quelle est sa position subjective (son histoire, sa situation personnelle, sa façon d’articuler ses idées, bref : son point de vue)
  • Comment il amène ses idées
  • Et à la fin seulement, juger les idées elles-mêmes

Cette capacité à lire des livres de façon critique vous donnera également la possibilité de comprendre pourquoi ce livre vous plaît tant et de réaliser comment le travail de cet auteur touche un objectif “profond” chez son lecteur.

C’est ainsi que vous apprendrez à communiquer au niveau du désir de changement des individus qui vous lisent. Ils réaliseront que vos conseils pourront impacter leur vie et leur façon de voir les choses.

Cela, même si vous traitez de sujets très terre à terre comme le jardinage ou la cuisine.

En préparant cet article, j’ai cherché à vous présenter des ouvrages qui vous éclairent sur ces points. Ils vous aideront à créer un style d’écriture plus désirable.

  • Vous apprendrez ainsi à communiquer au niveau de motivations fondamentales de vos lecteurs et à ne pas vous limiter à des conseils pratiques.
  • Vous gagnerez en clarté dans votre propre écriture
  • Vous découvrirez également comment certains de ces auteurs organisent leur travail

Voici donc 7 livres vous aideront à construire votre style de blogueur et vous écrire de bons articles, régulièrement.

Commencer par le pourquoi de Simon Sinek

Dans Commencer par le Pourquoi, Simon Sinek s’interroge sur les raisons pour lesquelles certains leaders arrivent à créer des situations inspirantes alors que d’autres se contentent de vendre des produits en faisant des promotions.

Pour Sinek, ces leaders ont tous en commun une idée claire du problème qu’ils doivent résoudre, autrement dit le Pourquoi.

N’importe quelle organisation peut expliquer ce qu’elle fait : fabriquer des téléphones, transporter des passagers par avion, etc.

Mais très peu peuvent avoir une idée claire de leur pourquoi.

Le pourquoi ce ne sont pas les profits ou l’argent. Le pourquoi c’est la raison d’être de toute organisation, peu importe sa taille.

Généralement, ce pourquoi à avoir avec un objectif supérieur des individus et avec ses valeurs. Apple, par exemple, souhaite simplifier la vie de ses utilisateurs avant même de créer un objet technique.

Les bénéfices pour votre écriture

En créant votre blog, vous devrez vous poser la question de votre pourquoi.

  • Pourquoi souhaitez-vous vous lancer dans l’entrepreneuriat pour le web ?
  • Quels sont les motivations profondes de votre projet ?
  • Quel problème souhaitez-vous régler ?
  • Quelles sont les forces qui rendent votre promesse si différente de celle de vos concurrents ?

Commencer par le Pourquoi vous y aidera.

Sapiens de Yuval Noah Hariri 

Dans Sapiens, Yuval Noah Hariri nous raconte l’histoire de l’Humanité d’une façon différente de celle que l’on a l’habitude d’entendre. 

L’Histoire linéaire des grandes civilisations passe au second plan. Ramsès, les prophètes ou Christophe Colomb deviennent de simples figurants. 

Ce qui compte pour Yuval Noah Harari c’est de définir la place de la l’Homme dans un parcours qui démarre 70 000 ans avant notre ère. 

Comment a-t-il changé dans sa façon de se percevoir et de penser le monde autour de lui ?

Comment ce nouveau rapport au monde l’a amené à développer des facultés intellectuelles, supplanter d’autres espèces humaines et mettre sa propre existence en danger.

Parmi les facultés de l’Homme, Yuval Noah Hariri s’intéresse à celle qui nous distingue le plus des autres espèces, notre capacité à croire. Elle nous a permis de nous regrouper autour de systèmes et d’organisations complexes qui n’existent que dans notre esprit.

C’est ainsi que l’Homme a créé les Religions, les Lois, les Nations et qu’il est devenu prisonnier de la bureaucratie, de l’emploi du temps et de la consommation.

Les bénéfices pour votre écriture

Le livre est agréable à lire, même si je ne partage pas les conclusions de l’auteur quant à l’avenir du monde.

Mais au delà de son message, son intérêt vient de la qualité du travail de vulgarisation.

En effet, les idées développés par Yuval Noah Hariri sur la croyance ne sont pas nouvelles. Elles ont été posées dans les années 60 par les historiens structuralistes, en particulier Michel Foucault dans Les Mots et les Choses.

Sapiens vous permettra de découvrir comment des savoirs et des connaissances appartenant à des domaines d’étude à priori complexes peuvent être rendus accessibles grâce à un travail d’écriture et de storytelling.

L’Anatomie du scénario de John Truby

Certains films ont tout ce qu’il faut pour nous plaire, de l’action, de l’humour, des émotions et d’excellents acteurs. Pourtant, la sauce ne prend pas. Nous nous retrouvons à regarder un film désarticulé, sans dynamique interne.

Pour John Truby, ce type de film raté dispose de tous les éléments structurels d’une bonne histoire. Mais il leur manque une logique interne qui nous emporte du début à la fin. 

Il indique ainsi qu’une bonne histoire doit-être “organique, elle doit évoluer comme un corps et non pas comme une machine.”

L’Anatomie du scénario identifie les 22 points qui vont vous permettre d’aller au delà d’un récit qui additionne les évènements. John Truby nous donne les clés pour transmettre une expérience de vie à une audience.

L’Anatomie du Scénario est d’autant plus intéressant qu’il prend de nombreux exemples que nous avons généralement déjà lus ou vus dans le domaine du cinéma, de la littérature et du théâtre.

Les bénéfices pour votre écriture

Le livre de Truby est un excellent moyen de voir comment utiliser les “histoires” pour structurer votre message de créateur de contenu.

En effet, le blogging pro (et le marketing) est souvent confronté à la question du désir de transformation de l’individu. 

Truby nous indique comment donner une épaisseur à ce désir en créant un personnage qui cherche à l’assouvir mais se heurte à des obstacles. 

L’Anatomie du Scénario nous donne des outils pour élaborer un drama qui raconte les efforts de cette personne pour changer et aboutir à une conclusion qui présente la transformation (ou l’échec, si elle ne s’est pas produite).

Mythologies de Rolland Barthes

Comment regarderons nous nos smartphones dans 50 ans ? Nos enfants et petits-enfants parleront-ils d’une ère du smartphone qui aura été à la fois un critère d’émancipation, le symbole d’une idéologie dominante et l’annonce d’une catastrophe ?

En lisant Mythologies de Roland Barthes, vous réaliserez qu’il y des raisons d’y croire.

En effet, la façon dont les médias et la publicité nous ont imposé l’usage du smartphone nous a fait oublier la vie d’avant, l’époque où l’impératif de connexion n’existait pas. 

Roland Barthes appelle ça Un Mythe. L’auteur s’est intéressé dans les années 50 et 60 aux mécanismes naissants des mythes médiatiques comme la voiture (et en particulier la DS).

À travers 50 essais très agréables à lire, le livre de Barthes décrit le fonctionnement du mythe. Il démontre comment les médias transforment les usages d’un temps en vérités éternelles. 

Barthes nous sensibilise à la façon dont ces mythes affaiblissent le langage avec des formules vides de sens mais qui nous semblent être des évidences partagées par tou·s·tes.

Les bénéfices pour votre écriture

Une belle écriture est une écriture capable de déjouer les mythes et notre discipline en est malheureusement surchargée. 

Des notions comme le développement personnel, économie du web, marketing digital, infopreneuriat ou nomadisme digital sont des mythes. Ils réduisent notre capacité à nous adresser à ceux qui nous lisent et à les aider effectivement.

Ils nous font contribuer au brouhaha ambiant sans avoir la possibilité de nous démarquer.

Mythologies est une lecture indispensable. Ce livre vous aidera à vous adresser à vos lecteurs en recherchant le sens plutôt que les formules.

Écriture : Mémoires d’un Métier de Stephen King

En 1999, à l’occasion d’une longue convalescence consécutive à un accident sur le bord d’une route, Stephen King rédigea son autobiographie: ”Ecriture: Mémoires d’un métier”.

Le livre est à la fois le récit d’une vie et un condensé de conseils d’écriture tirés de sa propre expérience.

L’auteur nous présentes ses habitudes de travail en 8 thèmes :

  • Comment il choisit ses sujets d’écriture
  • Comment il gère ses incertitudes au démarrage d’un livre
  • Comment il surmonte ses blocages
  • Ses sources, au delà des lectures et des rencontres 
  • Les habitudes de travail qu’il s’est fixé
  • Ses objectifs
  • Comment ses lecteurs l’aident à faire évoluer son écriture
  • Son rapport à la motivation et à l’argent

Les bénéfices pour votre écriture

Écriture : Mémoires d’un Métier combine récit autobiographique, conseils d’écriture et de productivité.

Il est certes beaucoup moins poussé en terme de conseils narratifs que l’Anatomie du scénario, mais il a l’avantage de faire la démonstration de ce qu’il avance : c’est captivant, instructif et ça se lit très facilement.

La chute du ciel de Davi Kopenawa et Bruce Alberts

La Chute du Ciel est un recueil biographique du Chaman Ianomami Davi Kopenawa. Ses paroles ont été recueillies par l’anthropologue Bruce Alberts. 

Davi Kopenawa est né dans dans le nord de l’Amazonie en 1956. Il a été le témoin durant son l’enfance de l’arrivée des missions évangéliques et des orpailleurs sur les terres de sa tribu, les Ianomamis. Ce bouleversement entraîna la mort de nombreux proches du fait des maladies et de violences.

Davi Kopenawa a par la suite tourné le dos aux siens voulant devenir un “brésilien comme les autres”. Puis il est revenu dans sa tribu et est devenu un acteur de premier plan de la défense du peuple Ianomami et de la sauvegarde de la forêt amazonienne. 

Le livre se finit par une très belle description de la cosmogonie des Ianomamis. Vous découvrirez une autre façon de percevoir le monde, la forêt, la ville et ceux qui y habitent.

Les bénéfices pour votre écriture

En vous lançant dans la création de contenus, vous découvrirez des lecteurs, des clients et des partenaires qui pensent différemment de vous et voient le monde autrement. Vous pouvez être limités dans vos échanges par des réflexes de jugement et le confort des habitudes.

C’est une erreur, ces personnes vous apporteront énormément et vous aideront à progresser.

J’aurai pu vous conseiller un livre sur la PNL. Cette discipline est intéressante pour “bloquer” le jugement et s’intéresser aux mécanismes de perception de l’autre. Mais la PNL s’intéresse aux modalités de la communication et moins à l’histoire des personnes, leur “pourquoi”.

Pour ma part, il m’est impossible de me désintéresser des récits de ceux que je côtoie. Et cet intérêt nourrit mon travail.

Les lectures anthropologiques comme La Chute du Ciel sont donc indispensables. Elles vous permettent d’accorder de l’attention à la façon dont les autres voient le monde, à la qualité de leurs formulations et des images qu’ils emploient. En plus, ces ouvrages se lisent comme des romans.

Écrits et propos sur l’art, d’Henri Matisse

Henri Matisse est connu pour ses chefs d’oeuvres comme La Desserte Rouge, la Danse ou ses papiers collés. Pourtant, Matisse a également pensé et organisé son travail pendant 60 ans.

C’est ce que nous découvrons dans Écrits et propos sur l’art.

Vous y découvrirez comment le peintre plaçait l’essai au coeur de son processus créatif : « Je ne peux chercher que par tâtonnements, en modifiant sans cesse mes compartiments de couleurs et mes noirs. »

Les bénéfices pour votre écriture : 

J’ai lui ce livre pour la première fois il y a plus de dix ans. Il m’a marqué car c’est à cette occasion que j’ai découvert l’importance d’un processus basé sur l’essai et l’échec, y compris pour des artistes.

Écrits et propos sur l’art nous éclaire sur le processus mis en place par un grand artiste, au delà de ce que nous connaissons de lui : ses tableaux, ses dessins et ses sculptures.

Aller plus loin

Ces 7 livres sont un début. Une fois que vous les aurez lus, poursuivez vos lectures par d’autres oeuvres, en particulier les oeuvres romanesques qui restent à mes yeux la meilleure façon de nourrir votre écriture et vos storytellings.

Vous noterez peut-être que j’ai écarté des livres considérés comme des classiques de la littérature entrepreneuriale comme La Semaine de 4 Heures de Tim Ferris.

Ces derniers sont abondamment recommandés par ailleurs et leur lecture pourra vous aider au pour vous motiver au démarrage de votre projet. Mais je ne pense pas qu’ils améliorent notablement votre écriture.

Si vous souhaitez passer à une phase plus pratique et vous exercer sur votre écriture, inscrivez-vous gratuitement à la Semaine de l’écriture Captivante.

Comment écrire une page de vente persuasive

By Lotfi BENYELLES

Cash gold USA est une entreprise américaine qui achète vos bijoux pour en récupérer le métal précieux et le revendre en faisant une plus-value. 

Son site web est minimaliste. 

Il s’agit d’une simple page de vente dans laquelle vous indiquez la quantité et le type de métal précieux que vous voulez vendre, son poids, le nombre de carat.

Puis vous imprimez un bon et envoyez votre bijou à Cash Gold Usa avec un RIB.

Quelques jours plus tard, vous recevez la somme promise sur votre compte.

Un copwyriting minimaliste (en apparence)

Le travail de copywriting de Cash Gold Usa est très visuel.

Il consiste à montrer beaucoup d’or en photo et à annoncer un chiffre astronomique.

52,769,955 $ payés à ses clients à ce jour

page de vente

Ce sont des blogueuses et des blogueurs qui ramènent à Cash Gold USA le plus gros de son trafic. 

Voici par exemple un lien d’affiliation vers Cash Gold Usa depuis le blog d’Emma Johnson, « Les mamans célibataires fortunées »

Grâce à sa page de vente minimaliste et son réseau de partenaires,  Cash gold USA est devenue leader sur le marché de l’achat – vente d’or sur le web aux USA.

Travailler son copywriting

Ce minimalisme n’est pourtant qu’apparent.

En fait, cette page de vente est extrêmement travaillée et elle respecte bien le modèle AIDA.

Le modèle AIDA est une structure narrative chargée de retenir l’attention d’un client potentiel et de le conduire jusqu’à la décision d’achat.

Comprendre la structure AIDA

La structure A.I.D.A. date de 1898. Elle a été formulée par un publicitaire, Elias St. Elmo Lewis. Ce dernier est également le père de l’expression “entonnoir de vente” ou encore “tunnel de vente”.

La légende veut que Lewis ait pris conscience de la formule AIDA après avoir observé les techniques de persuasion des bonimenteurs de foire qui voyageaient à travers le Far West pour proposer des soins contre tout type de maux.

Cette légende est probablement fausse.

En effet, Elias Lewis a mené durant de nombreuses années des études sociologiques et psychologiques autour de la question des comportements d’achat au sein de la NYU, l’une des deux grandes universités de la ville de New-York.

Et c’est de ces travaux qu’est née la formule AIDA.

Pour Lewis, un acheteur a besoin de 4 types de messages distincts et successifs pour prendre une décision d’achat :

  • Les messages d’Attention : C’est à dire l’ensemble des messages destinés à retenir l’attention du prospect ;
  • Les messages d’Intérêt : Ce sont les messages chargés de développer l’intérêt pour la promesse que le vendeur est en train de lui faire ;
  • Les messages de Désir : Ce sont les messages qui orientent le désir du client vers un produit que le vendeur lui propose ;
  • Les messages d’Action : Ce sont les messages qui l’engagent à acquérir le produit.

La formule AIDA et ses messages s’appliquent à tout type de document dans la vente (et donc au blogging professionnel).

Vous la retrouverez dans vos articles de blog, vos landing pages, votre page à propos et vos pages de vente.

La structure d’une page de vente persuasive

Je vous propose maintenant de voir comment ces messages AIDA sont distribués dans votre page de vente afin de la rendre persuasive.

Une page de vente est composée de plusieurs éléments structurels indispensables que j’ai résumé dans cette infographie.

La structure d'une page de vente

Ces conseils structurels ne sont pas suffisants pour écrire une page de vente persuasive. Vous devez également vous assurer que chacun de ces composants communique le bon message AIDA.

Voici comment donc comment les différents éléments de votre page de vente vont être chargés de porter les messages AIDA.

Aida 2

Retenir l’attention (A)

Ce sont tous les éléments qui vont retenir l’attention de votre lecteur

Développer l’intérêt de votre client potentiel (I)

Il s’agit du storytelling situé juste après la proposition de valeur

Sa fonction est d’entrer dans le détail de la douleur vécue par le prospect et de formuler (problématiser) cette douleur.

Rendre votre produit désirable (D)

La partie désir correspond à la description de votre produit et à la présentation des preuves de votre promesse. 

Il y a beaucoup d’incompréhensions concernant le D de la formule AIDA.

Certains pensent qu’il s’agit de développer les 6 leviers de la psychologie de la persuasion tels que les présente Cialdini dans son livre “Psychology of Influence” (trad. Influence et Manipulation) en multipliant les bonus et l’effet de rareté.

Ce n’est pas faux, mais ça n’est pas suffisant pour créer un produit désirable comme nous le verrons plus bas.

Appeler votre client potentiel à l’action (A).

Dans cette partie, votre client potentiel est persuadé par vos arguments et votre produit. Il cherche le bouton qui lui permettra d’acquérir votre produit ou service.

Travailler préalablement son buyer persona

La formuler AIDA suppose que vous ayez travaillé au préalable sur votre Buyer Persona (ou avatar client).

L’ensemble des mots et des formulations requises pour chacun des messages AIDA viendra généralement du questionnaire que vous aurez réalisé pour identifier les douleurs, les besoins et les désirs de votre client potentiel.

La structure AIDA de cash for Gold USA

Je vous propose de voir comment fonctionne cette structure AIDA sur la page de vente et le buyer persona de Cash for Gold USA.

La / Le Buyer Persona

Ici, le buyer persona est plutôt une femme comme semble l’indiquer le lien en sponsoring d’Emma Thompson ainsi que les campagnes Youtube menées à destination des affiliés potentiel·le·s.

page de vente persuasive

Pour elle, la vente de bijou correspond à un besoin de liquide momentané et elle ne souhaite pas se confronter à la situation de devoir réaliser l’opération avec un·e inconnu·e en chaire et en os.

Elle ne cherchera pas non plus à être “fidélisée” puisque ce type d’opération ne se réalise qu’une fois. On ne se sépare pas d’un bijou précieux toutes les semaines.

Elle sera donc attirée par une promesse efficace et directe qui ne verbalise pas trop les sentiments négatifs (honte, vendre des bijoux de famille, origine de l’or, etc.).

La phase d’Attraction (A) : 

Cette phase commence à la lecture du nom du site . En effet, Cash For Gold Usa veut dire du Cash contre de l’or (USA). C’est une promesse très explicite, directe et localisée géographiquement.

attraction dans une page de vente

Toujours dans cette phase d’accroche, nous trouvons également des images d’or brillant et le chiffre astronomique de 52 millions de dollars payés à ce jour.

Enfin, cette phase est conclue par la proposition de valeur : “Vendez votre Or, vos Diamants et votre Argent”.

La phase d’intérêt (I)

Dans les pages de ventes classiques, la phase d’intérêt correspond à un argumentaire détaillé du type : “Vous avez vécu tel problème et vous êtes dans telle situation …”.

Il est centré sur la douleur est ses enjeux émotionnels.

Dans le cas de Cash For Gold Usa, cette partie est très peu développée mais nous la retrouvons tout de même dans cette phrase de témoignage :

“ Dans une enquête anonyme, Fox News a conclu que les gains offerts par notre entreprise étaient trois fois plus élevés que ceux de nos principaux concurrents.”

La douleur que traite l’entreprise correspond donc à la crainte de ne pas être payé assez rapidement lorsque l’on vend bijoux à des revendeurs d’or en ligne.

La phase de désir (D)

La description du produit est très factuelle et elle répond à la douleur identifiée dans la phase d’Intérêt. 

Cash for Gold Usa promet de nombreux avantages :

  • Un processus simple (le mot est répété trois fois) en trois étapes
  • Un bon cadeau de 50$ pour votre première vente
  • La prise en charge de vos frais d’envoi
  • Un délai de paiement garanti de 24 heures à la réception du bijou

Il faut donc ici bien observer le fait que si cette description de produit est désirable, c’est qu’elle découle des deux étapes précédentes :

  • Le nom du blog attire l’américain moyen souhaitant vendre de l’or sans se déplacer chez un revendeur
  • Son intérêt est développé en quelques mots qui lui font comprendre qu’il obtiendra rapidement la contrepartie de sa vente

La phase de Désir (Produit) découle donc de ce ciblage réussi ainsi que d’une accroche efficace et d’une description réussie de la douleur.

La dernière phase A (Action) : 

Elle est assurée par le “Calculateur d’or”. En indiquant le poids de votre bijou, vous aurez instantanément le prix proposé par Cash for Gold Usa et vous entrez dans le tunnel de vente de l’entreprise.

Avec son appel à l’action Cash for Gold Usa concrétise un peu plus sa promesse de rapidité, de discrétion et de bon prix. 

Beaucoup de personnes dans le milieu du webmarketing s’imaginent que des pages de vente sur le web doivent-être interminables avec de longs paragraphes.

Ce n’est pas toujours nécessaire et même si une page de vente persuasive demande un gros travail de copywriting, elle ne se traduira pas forcément par des tartines de texte .

C’est le cas de celle de Cash for Gold USA.

Ses auteurs ont fait un travail poussé d’élaboration du Buyer Persona et ils ont respecté scrupuleusement la structure AIDA au moment de la rédaction.

La page est donc très bien copywritée.

Écrivez votre page de vente persuasive

Nous avons décrit les éléments structurels et les messages que votre page de vente doit passer pour être réellement persuasive.

Mais au final, c’est sa qualité narrative qui fera la différence.

La qualité narrative d’une page de vente se matérialisera par le fait que votre client potentiel la lira de bout en bout.

Pour cela, vous devez vous assurer que les 8 points suivants agissent sur l’ensemble de votre page de vente.

Identifiez le désir de votre lecteur

Une page de vente persuasive est d’abord et avant tout une page qui répond au désir profond du futur client (buyer persona).

Ce désir, votre client ne l’exprime pas (en général). Il est sous-entendu.

Dans l’exemple précédent, vous pouvez constater que la page formule des avantages “rationnels” avec des mots clairs (rapidité, bon d’achat, etc.) et d’autres de façon plus sous-entendue (de la sécurité, de la discrétion, l’imagerie scintillante qui renvoie à l’idéal de richesse, etc.).

La désirabilité de votre produit n’est donc pas la satisfaction d’un besoin rationnellement formulé. Elle passe par des mots et des images qui réduisent des peurs et comblent (temporairement) un manque profond.

Mais il ne suffit pas d’évoquer ces désirs non formulés comme s’il s’agissait de formules magiques qui déclenchent automatiquement un achat.

Vous risqueriez de passer pour un manipulateur(trice) grossier(ère).

En effet, tout au long de sa vie, un individu apprend à maîtriser ses désirs.

Il rationalise son comportement d’achat et développe et améliore ses mécanismes de décision.

Les travaux de Robert Cialdini sur la psychologie de la persuasion ou ceux de Daniel Kahnemann sur les biais cognitifs décrivent ces automatismes de décision “programmée” que nous utilisons pour maîtriser nos désirs et apprendre de nos décisions.

C’est aussi pour cela que les pages de vente réussies placent également des témoignages clients, des articles de presse et des garanties de rétractation pour informer la décision d’achat d’un client potentiel.

Un bon marketeur doit donc apprendre à travailler avec les différents niveaux de la prise de décisions de son acheteur et améliorer ainsi la qualité de l’ensemble de ses messages.

Je détaillerai ce point dans un article ultérieur.

Formulez la douleur en terme d’enjeu

Après avoir identifié le désir de votre lecteur, vous devez formuler sa douleur sous la forme d’un enjeu dans la section des intérêts.

Voici quelques exemples assez peu élégants, mais simples à comprendre :

  • Vous faites semblant de ne pas être à la maison parce que votre maison n’est jamais rangée ?
  • Encore une autre évaluation annuelle qui n’a pas débouché sur une augmentation? Pendant ce temps le jeune employé de 24 ans que vous aviez recruté est déjà mieux payé que vous.

Ce type de formulation génère une réaction émotionnelle.

Pour cela, vous devrez utiliser le vocabulaire de votre client potentiel en vous appuyant sur votre étude de marché et sur les questionnaires que vous aurez envoyés à vos abonnés pour élaborer votre buyer personna.

Dans le cas de Cash for Gold Usa, on peut supposer que des mots comme : “Usa”, “Cash”, “Être payé plus…” viennent de l’étude de marché qui a permis de créer cette page de vente.

Utilisez le storytelling

Le lecteur qui achètera votre produit ne se contentera pas de scanner votre page de vente. Il la lira de bout en bout.

Il est donc important de garder l’intérêt de votre lecteur jusqu’à la fin.

Pour y arriver, storytellez. En particulier le passage des Intérêts.

Il existe un storytelling répandu et efficace dans la vente de services sur le web. C’est celui qui retrace le parcours qui vous a amené à surmonter vous-même le problème auquel votre client potentiel est confronté.

Ce récit reprend généralement les éléments du voyage du héros. Il décrit un parcours semé d’embûches, des échecs qui vous ont mené à vous poser la bonne question.

Cette question, c’est celle à laquelle votre produit répondra à travers ses fonctionnalités.

storytelling dans une page de vente

Page de vente storytellée du programme Vivre de sa passion d’Antoine BM

Mais il ne suffit de raconter une bonne histoire, il va falloir également chercher à raconter une histoire qui vous différencie (et différencie votre parcours).

Démarquez vous en vous dévoilant

Beaucoup de vendeurs tentent de se différencier des concurrents en les dénigrant de façon caricaturale.

Certes, vous devez vous démarquer de vos concurrents et mettant en contraste vos forces et leurs faiblesses.

Mais il ne suffit pas de pointer du doigts ce qui ne va pas chez eux.

négativité dans une page de vente
Une démarcation élégante par la négativité chez Victor Ferry

Pour illustrer mon propos, je vous propose l’exemple très qualitatif de Victor Ferry, auteur du blog L’Artisanat Rhétorique et d’une chaîne Youtube à son nom.

Ce dernier propose une formation en Marketing qui met l’accent sur vos compétences en réthorique : Marketing Épique.

Dans sa page de vente, il exploite la négativité vis-à-vis de ses concurrents en rattachant l’ensemble des disciplines de l’infopreneuriat à une pratique discursive découlant de la sienne (la rhétorique).

On en déduit à la lecture de son texte que tous les copywriters, marketeurs et spécialistes de la PNL font de la réthorique dégradée sans même le savoir.

Dans le même temps, il modère sa critique en affirmant qu’il s’est longtemps posé la question de savoir s’il avait vraiment une place dans ce milieu.

En procédant de la sorte, il répond à une exigence fondamentale d’une bonne page de vente : le dévoilement.

En effet, il aurait été très simple pour lui d’affirmer que puisque les marketeurs du web ne sont que des “sous-rhétoriciens”, il est plus simple d’apprendre à persuader sur le web en s’adressant à un véritable spécialiste de la rhétorique.

Mais un bon argumentaire de vente ne peut pas se contenter de décréter ce genre de chose.

Votre argumentaire doit accompagner les questionnements de votre futur client à travers un bon storytelling. Ce storytelling doit exposer progressivement la véritable nature de la douleur de celui qui vous lit plutôt que de lui exposer un raisonnement tout fait.

Ce dévoilement progressif a encore plus de valeur s’il provient de votre propre expérience.

C’est pourquoi Victor Ferry expose son parcours et ce qu’il lui a révélé la recherche de son propre style.

En tant que bon marketeur du web, il n’est d’ailleurs pas question de savoir si le Marketing ou la PNL sont oui ou non des sous-disciplines de la réthorique.

Ce qui compte, c’est qu’elles le soient dans la page de vente de Victor Ferry ainsi que dans l’expérience qu’il propose à ses futurs clients qui souhaitent utiliser la réthorique pour développer leur propre style et se démarquer.

Mettez en avant les fonctionnalités les plus pertinentes de votre produit

Choisissez de mettre en avant les fonctionnalités les plus pertinentes. Celles qui seront les plus bénéfiques au lecteur et qui adressent sa douleur.

Personne n’aime lire de longues listes à puces pleines de sous niveaux et présentant des fonctionnalités qui ne distinguent pas un produit de ceux des concurrents.

Mettez en avant des témoignages adéquats

Une page de vente persuasive doit contenir des témoignages de clients qui auront subi des douleurs similaires à celles que rencontre votre acheteur potentiel.

Vos témoins devront montrer comment vous les avez aidés à résoudre leurs problèmes.

Un bon témoignage répondra donc à la problématisation de votre page de vente et emploiera des mots qui sont ceux de tous vos clients potentiels. Idéalement, il fera écho au storytelling que vous aurez développé dans la section des intérêts.

Voici un exemple avec Thomas et Camille du blog Nageurs 2.0

témoignages dans une page de vente

Mettez à jour les objections

Dédiez une section de votre page de vente aux objections que pourrait formuler le client potentiel. 

Cette partie de votre page de vente vous servira à convaincre ceux qui seraient réticents à acheter votre produit.

Si vous lancez votre produit pour la première fois, vous aurez du mal à identifier ces objections du premier coup. Vous devrez donc imaginer les objections de votre client potentiel à partir de son Buyer Persona. Voici quelques questions type qui vous permettront de déterminer les premières objections que vous adresserez.

  • Pourquoi je devrais vous faire confiance?
  • Quelle importance/Pourquoi je devrais m’en soucier?
  • Comment ça marchera?
  • Pourquoi devrais-je vous faire confiance? La concurrence propose un produit similaire/
  • Comment m’assurer que ce produit fonctionnera pour moi
  • Quelqu’un d’autre a fait ça? (témoignages)
  • Combien ça me coûtera?
  • Qu’est-ce qui différencie ce produit de ce que proposent mes concurrents?

Au moment du lancement de votre programme de vente, vous découvrirez que vos clients ont des objections plus spécifiques à votre produit. 

Elles vous arriveront sous la forme de questions par mail comme celle-ci qui m’a été posée par une personne qui souhaitait rejoindre mon programme de formation l’Atelier.

Lorsque ces questions arrivent, vous devez répondre à la personne qui vous l’envoie et intégrer la réponse dans votre page de vente.

Ces réponses auront beaucoup de valeur et vous permettront d’améliorer significativement vos résultats.

Privilégiez la simplicité et bannissez les distractions

Enfin, du point de vue de la forme, une page de vente persuasive doit être minimaliste.

Enlevez les barres latérales, les icônes, les boutons de partage. Vos titres et la police de caractère devront être standards.

Désactivez aussi les boutons de partage et de like. 

Vous devrez aussi éviter les liens hypertexte et les appels à l’action qui viendront en concurrence de votre produit.

Votre page de vente doit conserver l’attention du lecteur sur votre seul produit et le conduire sans détour vers l’étape de l’achat.

Créez une pages de vente persuasive

Voilà, vous pouvez commencer à créer votre page de vente.

Mais soyons clairs, il y a une différence entre une page de vente faite dans les règles de l’art et une page de vente persuasive qui est le fruit d’une connaissance poussée de son buyer persona et affinée après plusieurs lancements.

De plus, il est rare qu’une page de vente fonctionne seule. Elle s’insère dans un tunnel de vente et sa performance va également dépendre de la qualité vos mailings ainsi que de l’ensemble de vos contenus.

Pour faire ce travail de fond sur vos contenus et les rendre enfin persuasifs, je vous recommande la lecture et les exercices du Guide du Copywriting.

Le guide pas-à-pas pour écrire un article de blog qui convertit

By Lotfi BENYELLES

En règle générale, les blogueurs qui débutent ne se posent pas trop la question de savoir si leurs articles seront lisibles ou non. 

Ils s’imaginent que leur expertise et leur niveau d’écriture sont largement suffisants pour démarrer.

Toutefois, cette croyance pose problème.

Pour qu’un blog existe, il ne suffit pas d’écrire des articles. Un blogueur doit également faire un effort pour rendre ses publications agréables à lire et persuasives.

Ce point est déterminant dans la réussite d’un blog. 

En effet, vous écrivez vos articles dans un but précis : vous allez chercher à encourager votre lecteur à agir et pour cela, il devra lire votre article de bout en bout.

Dans un premier temps, il va découvrir votre contenu par un titre qui va l’interpeller (la phase d’accroche).

Puis, il va se montrer intéressé par votre approche de son problème et l’originalité de votre ton de voix. C’est la phase d’intérêt.

Puis, vos conseils vont éveiller un désir d’action.

Enfin, il va agir en manifestant en appliquant vos conseils et en passant à l’action.

En copywriting, ces quatre étapes ont un nom, le modèle AIDA. L’écriture de pages de vente est structurée de façon à déclencher les 4 étapes de ce modèle.

Mais l’écriture d’articles de blogging professionnel suit également ce modèle.

La différence vient du fait que dans les phases de désir et d’action, vous ne décrirez pas vos produits pour amener à l’achat comme dans une page de vente.

Vous allez vous contenter de donner vos conseils et engager votre lecteur de façon à ce qu’il s’abonne à votre newsletter ou télécharge votre bonus gratuit.

En appliquant le modèle AIDA, vous allez travailler de façon à rendre vos articles lisibles et engageants. Ces derniers deviendront alors de formidables outils pour accroître et développer votre mailing list.

Mais avant d’en arriver là, vous devez vous donner une méthode d’écriture adaptée au blogging professionnel.

Dans l’article de cette semaine, je vous propose de vous décrire cette méthode pas-à-pas qui vous permettra d’écrire des articles de blog qui convertiront.

Des articles difficiles à lire

Il y a de multiples raisons pour lesquelles des articles de blog sont difficiles à lire et ne convertissent pas.

  • Certains nous perdent au bout de quelques lignes parce qu’ils sont mal écrits (expression écrite, fautes de français, etc.)
  • D’autres énoncent des principes techniques en liste sans avoir le souci d’en faire une histoire captivante
  • D’autres encore pourraient-être réussis, mais l’auteur ne se donne pas les moyens de retenir l’attention de son lecteur (absence de titre accrocheur, absence d’appel à l’action, etc.)
  • Enfin, je ne parle même pas des articles optimisés pour le référencement, mais qui n’ont aucun intérêt pour un lecteur

Dans toutes ces situations, l’auteur ne tient pas compte de son lecteur.

Cette attention vis-à-vis du lecteur demande deux choses. 

Il faut bien sûr écrire des articles captivants et cela s’apprend comme Malik l’explique dans l’article 7 règles pour écrire un article captivant et ne plus lasser votre audience

Mais avant d’en arriver là, il faut déjà apprendre à structurer ses articles pour le web. 

De façon basique.

En partant d’un plan, comme à l’école.

Sauf qu’il ne s’agit pas d’un modèle thèse / antithèse / synthèse comme en classe de quatrième, mais d’un modèle adapté au blogging.

Avant de présenter ce modèle d’écriture, je vous propose de repartir d’un exemple d’article de blog mal écrit.

J’en suis l’auteur. Enfin, moi en 2017.

Il s’agit d’un de mes premiers articles de blogging pro. À  l’époque, j’écrivais sur le marketing des startups et le blog s’appellait mastartupreussit.fr

exemple article blog

L’article a de nombreuses faiblesses :

  • Il démarre directement sur des points techniques. Il n’y a pas de storytelling, pas d’histoire qui donnerait envie de le lire de bout en bout
  • Il ne pose aucune véritable problématique. On ne sait pas quel problème il se propose de régler
  • Les différentes parties de l’article sont mal articulées entre elles
  • Il énonce beaucoup de principes sans les illustrer par des exemples
  • Il est truffé de jargon creux de l’innovation.

Et en plus d’être illisible, ce type d’article écrit à l’intuition prenait des semaines voir des mois à écrire.

Mais le plus dur avec ce contenu, c’est qu’il n’avait aucune chance de contribuer au développement de ma mailing list.

Or cette contribution doit-être l’objectif principal d’un article.

Aujourd’hui, près de 80% des conversions du blog lotfi.marketing proviennent de la lecture d’un article du blog.

Et pour parvenir à ce chiffre, il a fallu construire une méthode de recherche et d’écriture que Malik et moi appliquons à chaque nouvelle publication.

Cette méthode démarre par la recherche d’une idée d’article.

Trouver une idée d’article

Trouvez votre idée

C’est la partie la plus importante du processus d’écriture. 

Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises idées et vous pouvez trouver le un sujet de votre article, vous pouvez repartir d’un(e) :

  • Sujet qui vous tient à coeur
  • Thème déjà traité par vos concurrents et sur lequel vous pensez avoir une approche particulière
  • Idée que vous avez déjà traitée, mais sur laquelle vous avez un nouveau point de vue
  • Thème d’actualité
  • Résumé de livre
  • Polémique
  • Etc.

Toutefois, en vous contentant de ces thèmes, vous risquez d’écrire pour vous même et de ne jamais trouver de lect·eur·rice.

Vous devez donc vérifier l’intérêt de ces derniers pour le sujet que vous comptez traiter dans votre article.

Vous avez plusieurs façons de vérifier cet intérêt :

  • Des échanges par mail
  • Des questionnaires
  • Des commentaires de vos articles
  • Des interactions sur les réseaux sociaux
  • Etc. 

Ce sont ces échanges qui vous permettront de mieux évoquer les problèmes de vos lecteurs.

Voici un exemple avec une question posée par une lectrice dans un de mes questionnaires.

questionnaire

C’est cette question qui m’a amené à écrire l’article que vous êtes en train de lire.

Si vous débutez dans le blogging, vous ne disposerez probablement pas d’une audience suffisante pour avoir assez de réponses à vos questionnaires.

Ce n’est pas grave.

Dans ce cas, faites des recherches en ligne pour cibler des douleurs auxquelles les audiences de niches similaires à la vôtre sont confrontées.

Exemple de recherche de mot clé avec Google Keyword Planner pour la cuisine bio

Aidez-vous des outils de recherche de mots clés comme Keyword Planner, SemRush ou Ubersuggest.

Il y a encore mieux pour faire cette veille, les forums de discussions spécialisés ainsi que les pages Facebook en rapport avec le thème de votre blog.

Idée groupe Facebook
 Exemple avec un groupe Facebook bien-être

Ces plateformes de discussion et groupes ont un gros avantage par rapport aux outils de recherche de mots clé. La personne qui aura rédigé un post pour solliciter de l’aide aura généralement fait un travail de formulation plus poussé de son problème que sur une recherche de mot clé Google.

En regardant l’historique de ses contributions, vous aurez de nombreux éléments pour commencer à établir un profil de lecteur (Buyer Persona) et préciser votre sujet.

Vous pouvez même contribuer en répondant aux questions du forum, cela vous permettra de recueillir encore plus d’informations et de proposer votre article comme réponse une fois qu’il sera rédigé.

Travail de recherche

Une fois que vous avez trouvé votre idée et validé l’intérêt de votre cible pour le sujet de votre futur article, vous devez passer au travail de recherche. Ce dernier se décompose en deux phases :

  • La veille passive
  • La veille active

La veille passive correspond à toutes les connaissances que vous allez acquérir dans le cadre de votre apprentissage de blogueur, voir même, votre apprentissage de vie.

  • Les livres que vous lisez
  • Tous les contenus que vous suivez de manière régulière, en particulier ceux des références de votre domaine
  • Vos centres d’intérêt dans la vie de tous les jours
  • Etc.

La veille active correspond à la recherche que vous allez effectuer pour la rédaction d’un article en particulier.

La plupart du temps, votre veille active se limite à la recherche de contenus sur le web.

Votre écriture doit-être nourrie par ces deux types de veilles.

Si vous ne vous basez que sur de la veille active, et que vous vous contentez de contenus déjà disponibles sur le web, vos contenus manqueront probablement d’épaisseur.

Votre lecteur s’apercevra que vous répétez ce que tout le monde dit déjà par ailleurs.

En nourrissant votre travail par de la veille passive, votre travail gagnera en densité. Vous serez capable d’expliquer de façon plus précise pourquoi vous donnez tel ou tel conseil.

Voici l’exemple d’un conseil de cuisine ‘nourri’ par de la veille active dans un cas et par de la veille active et passive dans l’autre cas.

Exemple 1 : Réussir la cuisson des patates douces (Veille active sur Internet)

“Les patates douces sont un ingrédient très difficile à réussir. Vous pouvez les faire bouillir à feu moyen pendant 3/4 d’heure. Vous obtiendrez un résultat acceptable. Mais vous pouvez aussi leur donner une âme. Pour ça, le meilleur allié des patates douces, c’est le thym citronné. 

Et si vous voulez épater vos ami·e·s végétarien·ne·s, ajoutez-y une cuillère à soupe d’huile de noix en fin de cuisson.”

Exemple 2 : Réussir la cuisson des patates douces (Veille passive et veille active)

“La patate douce est un cauchemar d’enfance. Ma grand-mère en faisait tous les dimanches, et je me forçais à en manger alors que je n’aimais pas ça.

Pourtant, il y a deux ans, j’ai découvert le documentaire de Samin Nosrat sur Netflix : “Salé, Sucré, Gras et Acide”. La veille d’un repas de famille, elle faisait tremper une patate douce dans une eau froide avec une botte de thym citronné.

Le plus intrigant, c’est qu’elle décrivait le goût de son plat dans des termes que je n’avais jamais entendu associés entre eux. Selon elle, le terreux de la patate douce devait être compensé par trois teintes : 

l’acidité de l’agrume 
l’herbacé du thym
et le boisé de la noix.

Samin Nosrat conseillait également le livre de son amie Nikki Segnit, une journaliste culinaire qui avait créé le Répertoire des saveurs. Ce livre ne donnait pas de recettes, mais les combinaisons de goût élémentaires qui permettent de réussir ses plats.

Je me jetais sur le livre en question et je me fixais comme objectif de me réconcilier en une semaine avec les patates douces.

Le soir même, je baignais comme Samin mes patates douces dans une eau froide infusée au thym citronné à laquelle je rajoutais le jus d’un demi-citron. Puis je les fis bouillir ¾ d’heures le lendemain avant de les faire revenir quelques minutes à feu doux dans une huile de noix.

Le résultat fut apprécié de toute ma famille, y compris les plus petits.”

Comme vous pouvez le lire ici, la veille passive vous permet de creuser le sujet, d’améliorer vos storytelling et de donner plus de précision à vos conseils.

Votre veille sera de meilleure qualité si vous travaillez également à partir de documents en langue anglaise.

Le monde du blogging francophone est en effet limité et vous ne pourrez pas en tirer suffisamment d’informations pour rédiger des articles originaux.

La structure d’un article captivant

Vous avez trouvé votre idée d’article et vous avez identifié vos principales sources.

Maintenant, il faut structurer votre futur article.

La structure d’un article de blog est assez simple, elle contient 6 parties :

  • Le titre
  • Le Storytelling
  • La Problématisation
  • Le Comment (régler le problème)
  • L’Appel à l’action (engager votre lecteur)
  • Les illustrations

Toutefois, les étapes de la rédaction se font dans un autre ordre :

  • Vous allez d’abord travailler sur votre storytelling et problématiser
  • Vous rédigerez vos conseils dans le Comment
  • Vous formulerez votre appel à l’action
  • Vous ajouterez vos illustrations
  • Vous trouverez le bon titre
structure article blog

Les illustrations et le titre viennent à la fin. En effet, ils peuvent porter des messages forts et si vous les utilisez bien, ils renforceront les messages de votre article et la qualité perçue de vos conseils.

C’est our cette raison qu’il faut les mettre au point une fois que vous aurez terminé.

Trouver un storytelling

En démarrant vos articles par un storytelling, vous éveillez l’intérêt de votre lecteur.

Le storytelling c’est la présentation d’une situation et d’un enjeu en mettant en avant une expérience. Vous allez pouvoir parler de douleurs vécues.

Le storytelling permet à votre lecteurs de mesurer à quel point vous avez compris son problème :

En effet, un storytelling vous permet de parler de ce problème en terme d’expérience vécue (perceptions subjectives), en même temps, de l’analyser rationnellement.

Je vous propose là encore un exemple de début d’article dont le thème est le soin à apporter au Monstera, une plante tropicale aussi belle qu’exigeante. Vous pourrez ainsi mesurer ainsi l’impact d’un travail de storytelling.

Le Monstera est une plante difficile. Ses magnifiques feuilles grasses peuvent dessécher assez vite si elles sont mal entretenues.

Vous voulez éviter de devoir jeter le magnifique Monstera que l’on vous offert le jour de votre anniversaire ?

Voici 5 méthodes d’entretien qui lui permettront de garder tout son éclat.

…  

Exemple de début d’article non storytellé

Comme vous pouvez le constater, ce type d’accroche est fainéante (et extrêmement répandue). L’auteur va trop vite et un lecteur attentif doutera de sa compréhension réelle du problème.

Voici un début d’article traitant du même sujet avec un travail de storytelling cette fois.

L’an dernier, mon épouse m’a offert un magnifique Monstera. Mais ses grandes feuilles vertes et épaisses n’eurent pas l’effet escompté. Je fus pris d’angoisse sans savoir expliquer pourquoi.

Je la remerciais froidement tout en lui indiquant qu’il ne faudrait pas qu’elle m’en veuille si cette belle plante périssait dans les semaines à venir.

La soirée d’anniversaire se terminait là.

Le lendemain, un souvenir d’enfance me revint à l’esprit. C’était le jour de mes 11 ans. Mes parents m’avaient offert un Marsupilami géant. Pour renforcer l’effet du cadeau, ils m’avaient également offert une plante tropicale de taille imposante qui serait la compagne du Marsupilam. Ils m’indiquaient que j’aurai la responsabilité de l’entretenir.

Quelques mois plus tard, mon père jetait la plante desséchée dans la benne à ordure en m’expliquant à quel point je n’avais pas été à la hauteur. Après tout, le Marsupilami n’était qu’un objet alors que la plante, elle, était vivante.

En rentrant, je pris le temps de m’excuser auprès de mon épouse et de lui expliquer d’où venait mon angoisse. Et je décidais de me documenter sur mon cadeau. Au bout de quelques heures, je comprenais que les plantes tropicales n’aimaient pas nos intérieurs desséchés par des radiateurs poussés à fond. Il ne suffisait donc pas d’arroser, il fallait leur apporter un soin particulier.

Un an plus tard, mon Monstera est encore plus beau que le jour où il a emménagé chez moi. Pour réussir cette acclimatation, je ne me suis pas contenté d’agir sur la plante elle-même, j’ai créé les conditions de son épanouissement chez moi.

Dans cet article, je vous propose de découvrir les 5 points qui permettront à votre Monstera d’être aussi à l’aise chez vous que dans une Jungle.

Exemple de début d’article storytellé

Nous avons ici un storytelling en forme d’histoire vécue. Vous n’avez pas besoin de raconter votre propre histoire. Il peut s’agir d’un moment vécu par un de vos lecteurs, un ami ou un récit fictif comme celui de Marine dans cet article sur les Buyer Personna

Le storytelling est très malléable. Au delà du récit d’expérience, vos débuts d’articles peuvent prendre de nombreuses autres formes 

  • Une actualité
  • Les résultats d’une étude ou des chiffres 
  • Une anecdote
  • Une considération générale (comme le début de l’article que vous êtes en train de lire)
  • Une idée qui vous passe par la tête
  • Une affirmation destinée à faire réagir
  • Etc.

Problématiser votre article

La problématique est généralement une phrase qui vous permet de conclure votre storytelling et de poser la douleur et le problème dans des termes clairs. 

Dans l’exemple du Monstera, l’auteur pose sa problématique lorsqu’il indique :

Pour réussir cette acclimatation, je ne me suis pas contenté d’agir sur la plante elle-même, j’ai créé les conditions de son épanouissement chez moi.

Le lecteur comprend dès lors que pour surmonter la douleur de départ (voir la plante mourir desséchée et ne pas être à la hauteur d’une responsabilité confiée), il faut agir sur une série de conditions qui vont permettre au Monstera de se sentir bien.

L’auteur annonce dans cette problématique les points qu’il va développer par la suite en répondant à la question : “Comment réunir les conditions de l’épanouissement d’un Monstera chez soi”.

Le comment

Le comment est la partie de votre article où vous proposerez à votre lecteur des solutions pour surmonter sa douleur et son problème.

Si vous êtes parvenus à bien poser votre problématique, vous devrez être en mesure de développer cette partie de façon très fluide.

Le comment répond à la problématique mais également à la promesse que vous allez formuler un peu plus tard dans le titre de votre article.

Vous pouvez développer cette partie en proposant au lecteur de résoudre son problème grâce à :

  • Une méthode
  • Un pas-à-pas
  • Une description d’outils
  • Etc.

Le comment est le corps de votre article. C’est aussi une partie technique ce qui peut la rendre jargonneuse. Tentez d’éviter le vocabulaire inadapté en conservant un ton de voix empathique qui vous maintiendra dans l’esprit de votre storytelling.

Pour ne pas perdre votre lecteur, illustrez régulièrement vos arguments avec des exemples et des visuels.

Vous pouvez aussi (quand c’est possible) intégrer votre comment au storytelling de votre article. Cela vous permettra de conserver l’attention du lecteur et d’éviter les ruptures .

Voici un article dont le comment est intégralement intégré au storytellin de départ , il s’agit de l’histoire d’Erwan un commercial qui découvre comment le copywriting améliore la qualité de l’ensemble de ses contenus.

Appel à l’action

L’appel à l’action, c’est l’instant décisif de la lecture de votre article.

La rédaction d’un bon appel à l’action est le coeur même du blogging professionnel.

Un article bien rédigé est une suite de recommandations qui amèneront votre lecteur à tenter de régler son problème en suivant vos conseils. Pour cela, vous lui recommanderez de télécharger votre guide ou de s’inscrire à votre newsletter.

L’appel à l’action est une phrase courte qui incitera le lecteur à s’inscrire.

Certains blogueurs préfèrent rédiger des appels à l’action sous forme de formulaires d’inscription en bas de page comme dans l’exemple de cet article invité sur le site Webmarketing & Com ci-dessous.

Appel à l'action dans le texte

L’auteur se contente ici de conclure son article en résumant son argumentaire et en laissant le lecteur sur un dernier conseil.

Pour ma part, je pense que tout bon article doit se conclure par un appel à l’action rédigé et avec une action matérialisée par un lien hypertexte. Il doit-être inséré dans votre article et il conclut sa lecture. Voici un exemple ci-dessous provenant du blog de Neil Patel.

Neil Patel

Dans le cas où vous n’auriez pas de bonus ou de newsletter, vous pouvez recommander la lecture d’un autre article.

Illustrer ses articles

Votre partie “Comment” peut-être renforcée par des illustrations.

Une bonne image rajoute de l’information à vos articles. Elle doit être pertinente et permettre de clarifier et renforcer vos arguments.

C’est our cette raison que vous devez éviter les banques d’images contenant des photos libres de droits. Les images libres de droit présentent souvent des analogies simplistes (fusée qui décolle, enfant qui court, paysages verdoyants, hommes et femmes souriants dans des contextes de bureau, etc.). 

Ce type d’image se retrouve partout sur le web.

Votre lecteur les aura probablement déjà vus ailleurs et dans un contexte qui n’a rien à voir avec le vôtre.

Ici, l’agence de Communication utilise une image de l’enfance pour promouvoir ses activités d’Édition de rapports annuels.

Un site de santé qui utilise la même image pour aborder la question de l’hyperactivité des enfants.

L’image est également un moyen important pour vous démarquer. Parfois des choses simples peuvent faire l’affaire.

Voici quelques exemples :

Marie Forleo utilise les photos de ses client·e·s pour illustrer sa page de témoignage. Ces images sont pour la plupart des selfies ou des photos prises par les client·e·s qui ont suivi le programme de formation de son école.

De son côté, Wait but Why utilise le dessin simplifié pour illustrer des concepts scientifiques complexes.

Si vous souhaitez développer un style visuel adapté au blogging, consultez le guide de l’identité visuelle.

Et vos titres ?

Personnellement, je rédige mes titres une fois que le corps de l’article est complet et je vous recommande d’en faire autant. 

Un bon titre est un titre qui accroche l’attention et reflète le contenu du texte. Pour cela, il doit présenter une situation et un enjeu. Il doit également susciter l’envie de découvrir la suite de l’article.

La forme de titre la plus courante dans le blogging est la question. Une question permet d’engager le lecteur et de lui donner envie de lire la suite.

Exemples:

  • Pourquoi vos visiteurs s’enfuient ?
  • Êtes-vous prêts à faire décoller votre trafic web?

Il y a bien sûr d’autres formes de titres accrocheurs  : les titres contenant des nombres, les titres en comment, les titres utilisant la négativité, les titres créant la surprise…

Je vous invite à découvrir cet article sur la meilleure façon de rédiger un titre accrocheur.

À vous de jouer

Vous avez maintenant comment écrire un article depuis l’idée jusqu’à son illustration et sa publication.

Sans ces étapes, vous perdrez beaucoup de temps à rédiger des articles pour un résultat décevant.

Mais dans cet article, nous n’avons finalement parlé que de l’ossature d’un bon article.

Le coeur de votre blogging restera toujours votre capacité à raconter vos expertises et vos découvertes sous forme d’histoire.

Pour développer cette compétence, inscrivez-vous à la semaine de l’écriture captivante.

L’étude de marché : la carte du blogueur

By Lotfi BENYELLES

Vous aimez écrire, et votre blog pro sera l’occasion pour vous de gagner votre vie en faisant quelque chose que vous appréciez. 

Vous avez raison, il n’y a rien de plus réjouissant que de réaliser sa toute première vente de produit grâce à son blog.

Les résultats de ma première vente en ligne étaient médiocres, mais j’en garde un souvenir fort.

Enfin, des gens me faisaient confiance alors qu’ils ne me connaissaient qu’à travers mes mots.

Mais, il m’a fallu encore du temps pour apprendre à calibrer mes tunnels de vente et obtenir des résultats pérennes.

Je m’aperçois à quel point les créateurs de contenus s’imaginent que cette trajectoire sera rapide et linéaire. Ils se fixent souvent des objectifs très ambitieux alors que la plupart ont tout à apprendre.

  • Certains partent d’une feuille vierge ;
  • D’autres ont déjà des contenus mais aucune expérience de la vente de produit sur internet
  • D’autres encore vendent déjà leurs produits en agence ou boutique mais n’ont jamais créé de contenus ou de produit sur internet

Je pourrais continuer cette énumération avec de nombreux autres cas de figures, à chaque fois très spécifiques mais qui nécessitent toutes un apprentissage.

Cette question de l’apprentissage est donc fondamentale.

Réussisez votre trajectoire de blogueur grâce à l’étude de marché

Comme tout entrepreneur ordinaire, vous parviendrez à développer votre entreprise le jour où vous connaître bien votre marché. Cette connaissance vous permettra deux choses :

  • Vous maîtriserez le problème que rencontrent vos futurs clients et les mots dans lesquels ils l’expriment (les mots qui font acheter) ;
  • Vous vous se démarquerez de vos concurrents (en adoptant par exemple, un ton de voix qui vous est propre).

Moins vous connaîtrez votre marché, plus vous mettrez du temps à atteindre vos objectifs.

Dans le cas du blogging, l’acquisition de la connaissance de votre marché est ralentie par le fait que vous avez plusieurs sujets d’apprentissage. vous devez :

  • Apprendre à créer du contenu et écrire pour le web
  • Maîtriser la technique et les outils de webmarketing
  • Vous former (parfois) dans la spécialité même dont vous parlez
  • Apprendre à connaître vos abonnés au fur et à mesure de la croissance de votre mailing list.

En tant que le blogueur pro, tant que vous êtes en apprentissage sur ces différents champs, vous progressez lentement et il vous est difficile de vous développer sur votre futur marché.

Mais vous avez un moyen d’accélérer votre apprentissage.

Cela passe par le fait de faire … une étude de marché.

L’étude de marché est la carte dans votre trajectoire de blogueur. 

Si vous démarrez sans carte, vous ferez de nombreux détours, vous prendrez de fausses routes et vous vous fatiguerez plus vite.

Les bénéfices de votre étude de marché

L’étude de marché vous évitera d’avancer à vue et sans boussole.

Elle ne règlera pas tous vos problèmes.

  • Vos articles continueront à manquer de précision
  • Vos actions marketing et votre système de conversion (tunnel de vente) resteront encore inefficace un petit moment
  • L’installation et le paramétrage de vos outils vous demandera encore beaucoup de temps

Mais votre étude de marché vous permettra de contextualiser ces difficultés. 

  • Vous aurez une idée plus précise de l’objectif à atteindre
  • Vous vous démarquerez plus facilement. 
  • Vous verrez également l’historique du parcours de vos concurrents en cherchant leurs anciens contenus. Vous les verrez à leurs débuts, dans la situation dans laquelle vous êtes aujourd’hui.

En réalisant votre étude de marché, vous allez donc baliser le chemin de votre croissance. 

Comment vous spécialiser

Il y a quelques mois, Sébastien m’a contacté en me demandant comment il pourrait monter une activité de photographe basée sur un blog. 

Il était lui-même déjà photographe et vendait déjà des reportages à des entreprises. Je l’ai aidé à faire une étude de marché afin de lui permettre de voir comment il pourrait développer son activité autour du sujet de la photographie sur le web. 

La photographie se prête très bien au thème de la transformation personnelle, ce qui est un bon indicateur “d’adaptabilité” de cette thématique à la création de contenus et au blogging.

Maintenant, il ne suffit pas de partir de ce constat.

De nombreux créateurs de contenus se sont positionnés sur ce thème de la photographie. C’est le cas par exemple du blogueur Laurent Breillat d’Apprendre la photo ou du collectif Objectif photographe. 

Blog Apprendre la Photo
Accueil du blog Apprendre la photo

Toutefois de nombreux concurrents sont apparus ces dernières années sur ce thème de l’apprentissage de la photo généraliste.

C’est le cas de ce blog, Apprenti photographe.

Blog Apprenti photographe

D’ailleurs, en observant l’évolution récente de la chaîne Youtube de Laurent Breillat Apprendre la photographie, on s’aperçoit que Laurent a fait évoluer son positionnement.

Il ne reste plus uniquement sur le terrain de la photographie généraliste et des conseils techniques. Il s’adresse aujourd’hui à tous ceux qui souhaitent également développer une culture photographique.

C’est ce que l’on peut voir dans cette entretien qu’il réalise avec Jean-Christophe Bechet.

Si le blogueur qui a créé le marché fait évoluer son positionnement, c’est donc que les positionnements généralistes en photographie n’ont plus beaucoup d’intérêt.

Notre étude de marché va donc évaluer les possibilités de spécialisation sur ce marché. Mon objectif est de vous donner la démarche et les outils pour vous permettre de mener à votre tour une étude sur votre propre marché.

Comment réaliser une étude de marché

Utiliser Google et Amazon pour identifier les positionnements porteurs

La première étape consistera à enquêter sur les moteurs de recherche. Il y a bien sûr Google, mais sur un sujet comme la photographie, je préfère commencer par Amazon. En effet, ce thème est traité par de nombreux éditeurs dont les Éditions Eyrolles dont les ouvrages sont bien positionnés sur les thèmes de l’apprentissage et du développement personnel.

Vous pouvez voir que de nombreux positionnements sont possibles.

Amazon pour étude de marché

Rien que sur cette page, certains me semblent très intéressants et adaptés au blogging :

  • Devenir photographe indépendant
  • Devenir photographe de mariage
  • Apprendre à travailler en studio (photographe de mode, de cuisine ou d’objets)

En poursuivant la recherche sur Amazon, nous pouvons noter que d’autres possibilités de spécialisation apparaissent.

Trouver les bons mots clés pour préciser les positionnements possibles

Bons mots clés ubsersuggest

Ainsi la recherche de mots clés sur Ubersuggest nous confirme certains débouchés potentiels vus sur Amazon.

Mais nous voyons aussi de nouveaux thèmes apparaître :

  • Devenir photographe professionnel
  • Devenir photographe autodidacte / sans diplôme
  • Devenir photographe animalier

En deux recherches (Amazon et Ubersuggest), nous avons identifié au moins 8 possibilités de positionnement différents.

Vous pouvez poursuivre sur votre recherche thématique sur d’autres plateformes comme Google, bien entendu.

Trouver des blogs correspondant à ces positionnements

Maintenant que vous avez trouvé les thèmes, vous pouvez creuser en tentant de voir s’il y a des blogs correspondant à ces positionnements.

Pour cela, il suffit de taper l’expression “Devenir …” sur Google pour identifier les blogs déjà positionnés sur cette thématique.

En recherchant “Devenir photographe professionnel“, Google nous propose plusieurs résultats, mais celui de Madame Oreille est particulièrement convaincant.

En regardant de plus près son blog, on peut remarquer que son travail concerne plus la photographie de voyage que la photographie professionnelle.

Blog Madame Oreille

Sur la chaîne de caractère “Devenir photographe animalier”, nous découvrons le blog de Régis, auxoisnature.com

Blog Auxois Nature

Trouver les acteurs dominants avec SEMRush

Un autre outil peut vous aider au moment de trouver les principaux concurrents sur le marché du blogging photographique, il s’agit de SEM Rush.

Cet outil de SEM / SEO met à la disposition de ses utilisateurs une fonction d’analyse de la concurrence. 

étude de marché avec SEM Rush

Vous pouvez ainsi identifier les principaux concurrents d’un site web et avoir une un estimation de leur trafic.

Dans le cas d’apprendre la photo, nous pouvons réaliser que le blog dispose d’une dizaine de concurrents identifiés :

  • formation-photographe.net
  • avecunphotographe.fr
  • astuces-photo.com
  • objectif-photographe.fr
  • comment-photographier.com
  • vivre-de-la-photo.fr
  • comment-apprendre-la-photo.fr
  • tontonphoto.fr
  • lesdeuxpiedsdehors.com

À ce stade, nous commençons à avoir assez de données pour commencer à travailler sur le marché francophone.

Mais ce n’est pas suffisant.

Rechercher des exemples sur les marchés anglophones

En effet, le marché francophone du blogging est encore émergent. 

En regardant ce qui se fait aux États-Unis et dans le blogging anglophone, vous aurez également de nombreuses autres idées de positionnement possibles.

Il existe une plateforme qui recense et classe les blogs anglophones, Feedspot. Elle vous fera gagner beaucoup de temps.

Il suffit de rechercher le domaine d’activité qui vous intéresse et vous avez plusieurs propositions. Rien que sur le sujet de la photographie de rue (Street Photography), 75 blogs qui vous sont proposés.

Blog Kevin Mullins

On découvre ainsi le blog de Kevin Mullins qui est positionné en Street Photography, mais aussi sur d’autres segments de la photographie professionnelle. Il offre notamment à ses lecteurs trois formations :

  • La photographie de mariage
  • La street photography
  • Le business des photographes

Dans la street photography, vous trouverez également le blog des StreetSnappers.

Street Photography Blog

Analysez votre marché

Une fois que vous avez réalisé ce travail de collecte, il faut compléter l’analyse des données en allant sur chacun des blogs que vous avez repérés et en identifiant les points suivants :

  • le buyer personna, ou l’avatar client, c’est-à-dire les clients que le blogueur cible
  • la proposition de valeur, une petite phrase à l’accueil du blog dans laquelle le blogueur va condenser sa promesse au lecteur
  • le produit que le blogueur vend. 

Je vous conseille de consolider ces informations dans ce tableau.

étude de marché Matrice

Il vous donnera une vision plus claire de votre marché. Il constituera votre carte de blogueur.

Je vous met à disposition une version Google Sheets de ce tableau de veille ici. Vous pourrez ainsi le compléter avec les informations que vous aurez collecté.

N’oubliez pas de la copier localement sur votre compte Google pour commencer à l’utiliser.

Trouvez votre positionnement

Maintenant, il vous reste à vous positionner au milieu de tous ces concurrents.

Certains des thèmes que vous aurez explorés dans votre étude de marché vous intéresseront probablement moins que d’autres. 

Une personne qui cherche à se positionner dans la photographie sera peut-être rebutée par le thème de la photo de mariage, ou au contraire, celui de la photographie de rue.

En ayant fait préalablement étude de marché, vous pourrez faire ce choix de façon bien informée.

Placez-vous au milieu de vos futurs concurrents

Il est temps pour vous de vous placer au milieu de vos concurrents.

Vous commencerez par élaborer votre Buyer Persona et votre proposition de valeur.

Pour cela, vous pouvez vous aider du guide 10 exemples de propositions de valeur et 7 erreurs à ne pas commettre.

L’étude de marché : une étape indispensable

Si vous voulez vous lancer sérieusement dans le blogging professionnel, vous n’avez pas le choix. Vous devez démarrer par une étude de marché.

Elle vous donnera une idée plus précise de qui sont vos concurrents.

Elle vous permettra également de connaître les lecteurs et les clients potentiels de votre marché. En effet les clients de vos concurrents sont peut-être vos futurs clients.

Avec ce travail, vous aurez fait un grand pas vers l’écriture d’articles captivants.

D’ailleurs, une fois que vous aurez réalisé votre étude de marché, je vous conseille de vous inscrire à la semaine de l’écriture captivante.


Un thème WordPress gratuit qui vous démarque (sans poser de problèmes)

By Malik Benyelles

Il existe plus d’une dizaine de milliers de thèmes WordPress. 

Un tel catalogue peut ressembler à un cadeau. En réalité, c’est une promesse de perte de temps considérable.

Les essais vous prendront déjà quelques heures.

Puis, une fois que vous aurez sélectionné votre thème, vous perdrez encore du temps à faire varier les couleurs, les polices de caractères, la position de votre logo, etc

Le pire, c’est que le résultat de ces heures passées à ajuster son thème est souvent décevant.

Vous réaliserez que le thème wordpress gratuit que vous aviez choisi ne fonctionne pas avec une extension importante (comme votre opt-in, ou votre gestionnaire de page).

Après plusieurs essais avec d’autres thèmes, vous finissez par vous dire que les thèmes gratuits sur le web sont rarement satisfaisants.

  • Ils sont assez peu paramétrables
  • Visuellement, ils s’avèrent moins beaux que la version de démo qui vous a séduit
  • Et beaucoup sont buggés

Alors peut-être qu’un thème payant serait plus adapté ?

Pas forcément.

Dans cet article, je vais revenir sur les trois fonctionnalités d’un bon thème adapté au blogging. Je vous préciserai pourquoi un thème payant n’est pas nécessairement une bonne idée. Je conclurai enfin sur 3 thèmes wordpress gratuits particulièrement adaptés au blogging.

Le choix d’un thème n’est pas une question de goûts

Un thème wordpress inadapté ou trop lent peut faire fuir vos visiteurs, même si vous proposez un contenu de qualité.

Mais il s’agit aussi d’une affaire très subjective.

J’ai vu des thèmes que je trouvais répulsifs fonctionner parfaitement pour certains publics. Comme par exemple celui-ci.

Un bon thème n’est pas tant un thème joli à voir en première apparence. Ce point est très important.

En effet, les exemples de thèmes que nous donnons plus bas sont quelconques visuellement parlant. Mais ils auront deux avantages que la plupart des jolis thèmes gratuits n’ont pas :

  • Ils seront suffisamment sobres pour mettre en valeur vos contenus (textes et images)
  • Leurs versions gratuites offrent de nombreuses possibilités d’adaptation à travers les paramètres

L’objectif d’un bon thème, c’est donc favoriser la lecture d’articles captivants, de landing pages qui convertissent ou de pages à propos réussies.

Dans cet article, je vous propose 4 conseils pour bien choisir votre thème wordpress gratuit et je vous donnerai également mon palmarès des trois thèmes à privilégier dans le blogging.

4 conseils pour bien choisir son thème

Évitez les thèmes trop chargés

Beaucoup de blogueurs débutants font l’erreur d’adopter des thèmes surchargés. Ils croient qu’en offrant un nombre important de fonctionnalités, ils retiendront plus de visiteurs.

Ils installent parfois des lecteurs de médias avec une musique de fond ou une vidéo en arrière-plan pour ajouter une touche personnelle à leur blog.

La lecture de ces médias se déclenche le plus souvent automatiquement au chargement de la page sans que le visiteur donne son consentement.

D’autres blogueurs abusent de différents widgets et boutons superflus qui n’apportent rien au site.

Ces fonctionnalités sont des distractions, elles détournent le lecteur de votre contenu et il les trouvera agaçantes. 

Le but principal de votre thème doit être de mettre en avant votre contenu.

Le meilleur thème sera celui que le lecteur ne remarquera pas lors de la lecture d’un article. Il le rapprochera de l’expérience de lecture de la page d’un livre en papier.

Les thèmes surchargés ont aussi le désavantage de ralentir un site en augmentant les vitesses de chargement. De plus, ils sont plus susceptibles de présenter plus de bugs que des thèmes épurés. 

Pour retenir les visiteurs sur votre site, vous avez besoin d’un site fluide, dont les pages chargent immédiatement.

Évitez les couleurs qui piquent les yeux

Les couleurs jouent un rôle important dans la première impression que se fera le visiteur de votre site.

Pour le choix de la couleur, il faut toujours privilégier la sobriété. Des couleurs trop vives rebuteront plus d’un lecteur.

Voici un exemple de page wordpress avec des couleurs trop criardes(qui présente aussi un gros problème de mise en page):

Préférez aussi les couleurs claires aux couleurs sombres. Les meilleures couleurs sont celles qui favorisent la lisibilité de votre contenu et sa mise en avant.

Mais attention, des choix de couleurs trop ternes (ou pas de couleurs du tout) peuvent aussi vous jouer des tours, surtout si le thème est très répandu comme c’est le cas de Divine. 

Divine est par exemple très répandu, et vous risquez de vous retrouver confondus avec d’autres blogueurs.

Ne croyez pas que les thèmes payants sont forcément meilleurs que les thèmes gratuits.

Beaucoup de blogueurs recommandent d’utiliser des thèmes payants ou des thème builders comme Divi pour le blogging.

Leurs principaux arguments sont les suivants :

  • Ils vous permettent de faire ce que vous voulez
  • Ils ont des services clients à l’écoute, qui accompagnent le blogueur
  • Ils sont rarement sujets à des bugs (contrairement aux thèmes gratuits)
  • Les blogs avec des thèmes payants ont une apparence originale qui les distingue de la majorité des blogs concurrents
  • Ils offrent plus de fonctionnalités que les thèmes gratuits
  • Les mises à jour sont régulières

Mais ce thèmes ont un gros inconvénient : la complexité de leur paramétrage.

Il serait dommage pour un nouveau blogueur peu initié aux techniques informatiques de débourser une cinquantaine d’Euros pour se retrouver coincé avec un thème qu’il ne saura pas configurer, alors qu’il pourrait configurer un thème gratuit selon ses goûts en quelques minutes.

Sur lotfi.marketing nous utilisons Pressive qui est un thème payant dont le paramétrage est assez pénible et complexe. Nous prévoyons d’ailleurs de l’abandonner prochainement et de le remplacer par un thème wordpress gratuit que je vous présenterai plus bas.

Choisissez un thème adapté au blogging

En choisissant votre thème, vous devez privilégier des fonctionnalités adaptées au blogging.

À mon sens, les 3 fonctionnalités les plus importantes sont les suivantes: 

Choisir le nombre de colonnes et définir la taille des marges

Vous devez pouvoir choisir le nombre de colonnes pour favoriser la lecture de vos articles et minimiser les distractions en colonne. De plus, la colonne du milieu devra avoir des dimensions qui favorisent la lecture de vos contenus.

Voici 2 exemples de blogs avec des contenus centrés.

Le premier exemple vient du blog de Lucile Woodward. Elle a choisi de mettre du contenu sur les marges de son blog. 

L’administrateur du blog “Hosting Monks” a lui préféré ne rien mettre sur les colonnes latérales et mettre en avant son seul contenu.  

Avoir la possibilité d’afficher un titre (ou pas)

Vous devez pouvoir désactiver les titres par défaut sur certaines pages. En effet, sur une page de vente par exemple, il sera plus intéressant de créer son titre sur l’outil de gestion de pages par exemple.

Voilà à quoi ressemble l’affichage du titre sur un article de lotfi.marketing

Voilà maintenant de quoi ça a l’air sur une landing page 

Choisissez vos couleurs et les caractéristiques de votre police de caractères.

Les thèmes par défaut vous donnent des tailles de caractères trop petites pour un confort de lecture en blogging.

Vous devez pouvoir choisir une police et un taille qui permettra une lecture confortable de vos articles.

Choisir son thème

Je vous propose maintenant d’économiser du temps et de choisir directement un que j’ai évalué pour les membres de notre programme l’Atelier.

Ce sont les trois thèmes que j’ai jugé les plus adaptés au blogging.

Ils s’avèrent tous les trois très flexibles au moment de paramétrer les trois fonctionnalités dont nous venons de parler.

Trois thèmes très adaptés aux blogueurs

3 thèmes gratuits sont souvent recommandés pour les blogueurs. Ils sont tous accessibles sur l’outil de recherche de WordPress. 

GeneratePress

OceanWP

Astra

Je vous propose de les comparer et de voir comment ils gèrent les 3 exigences du blogueur que je viens de vous présenter.

Pour cela, je vous propose de les tester directement sur une maquette. Je suis parti de la maquette que nous utilisons pour nos formations.

Voici la maquette avec le thème par défaut : TwentyTwenty.

Elle n’est pas satisfaisante pour le blogging, 

  • Elle ne permet pas de gérer le nombre de colonnes de façon satisfaisante
  • Elle ne permet pas de gérer l’affichage du titre au niveau de chaque page
  • Sa taille de police et ses réglages de couleur sont limités.

il faut donc utiliser l’un des trois thèmes dont je vous ai parlé plus haut. Mais lequel est le meilleur ?

Je vous propose un petit test.

La colonne du milieu et les marges

Cet aspect est configurable sur la version gratuite des 3 thèmes recommandés.

Pour Ocean WP, il faudra aller dans les réglages généraux, choisir une largeur de conteneur entre 600 et 800 pixels et opter pour une mise en page sur la pleine largeur de la page.

parzamétrage colonne

Pour Generatepress, le contenu d’une page est centré par défaut, vous aurez juste à régler la largeur du contenant, dans la section mise en page des réglages. Réglez-la à 800.

paramétrage conteneur

Pour centrer votre contenu sur Astra, vous devrez dans un premier temps enlever les colonnes latérales.

paramétrage colonne

Ensuite, il faudra régler la largeur du conteneur sur 800.

paramétrage conteneur

Voici à quoi ressemble une page centrée en utilisant Generatepress

page centrée avec Generate Press

Bilan : Astra offre plus de possibilités, mais Generate Press a l’avantage de la simplicité.

L’affichage des titres

Vous devez pouvoir désactiver l’affichage du titre d’une page ou d’un article lorsque vous le souhaitez.

Le gestionnaire de page de WordPress affiche déjà par défaut le titre d’une page. 

Mais parfois, pour une landing page ou pour une page de vente, ce titre sera mal formaté et mal positionné. Vous serez donc tenté de le réaliser sur votre outil de gestion de page par défaut (comme Elementor par exemple).

Exemples avec la page d’accueil de notre blog test:

Titre activé

thème wordpress gratuit

Titre désactivé

thème wordpress gratuit

Seuls Astra et Generatepress permettent de désactiver l’affichage du titre par le thème.

Si vous êtes sous Generatepress, lorsque vous postez une page ou un article, dans la section document de Guttenberg (votre éditeur de texte WordPress par défaut), décochez la case « Titre du contenu ».

thème wordpress gratuit

La procédure est similaire si vous êtes sous astra, toujours dans Guttenberg, vous devrez désactiver le titre dans la section « Document »

thème wordpress gratuit

Bilan : Match nul, entre GeneratePress et Astra.

Les couleurs

Que ce soit sur Ocean WP,sur Generatepress ou sur Astra vous pouvez choisir la couleur de tous les éléments essentiels de votre blog.

Sur Ocean WP, les principaux réglages de couleurs sont disponibles dans les réglages de style général.

paramétrage style

Sur Generatepress réglages de couleur sont disponibles dans la section couleurs

paramétrage couleur

Sur astra les réglages de couleur sont disponibles dans la section globale.

paramétrage couleur

Comme nous l’avons dit précédemment, il faut privilégier les couleurs sobres qui permettent de mettre en avant votre contenu. Pour cela, vous pouvez vous inspirer du guide de l’identité visuelle

Bilan : Match nul, les trois outils sont très complets.

Choisir le meilleur thème Worpress gratuit

Ma préférence va à GeneratePress.

Generatepress est un thème gratuit complet et simple à manipuler.

C’est le thème qui nécessitera le moins d’efforts de configuration et j’apprécie particulièrement certains designs préinstallés comme ceux des menus. 

Astra est une alternative viable à GeneratePress. Il offre un choix large de fonctionnalités gratuites. Mais contrairement à GeneratePress, la version d’Astra gratuite est très épurée et nécessitera un effort de configuration conséquent avant d’être exploitable.

Je ne recommande pas OceanWP car il est nécessaire de désactiver l’affichage des titres par votre thème et OceanWP ne le permet pas dans sa version 100% gratuite.

Pour aller plus loin

Vous avez choisi votre thème WordPress gratuit ? Félicitations ! 

À présent vous pouvez le personnaliser et l’adapter à vos goûts et à ceux de vos lecteurs.

Maintenant, je vous invite à consulter le guide de l’identité visuelle pour les blogueurs et les créateurs de contenus

Ce guide a été rédigé pour permettre à ces derniers de construire une identité visuelle avec des choix graphiques simples, efficaces et qui ne leur prendront pas beaucoup de temps.

Bonne lecture.

Vendez vos produits avec un blog pro entièrement gratuit

By Malik Benyelles

En septembre 2019, nous avons lancé L’Atelier, notre formation complète pour les blogueurs professionnels.

Nous recommandions à la fois des outils de base du blogueur (WordPress, Updraft Plus, Yoast SEO, etc.). Tous sont gratuits. Mais nous préconisions également des outils payants pour gérer l’acquisition d’abonnés. 

Nous ne faisions en fait que reprendre la combinaison d’outils utilisée pour le blog lotfi.marketing.

Les outils payants concernent sur le blog que vous êtes en train de consulter concernent essentiellement la capture d’abonnés et l’emailing :

Choisir des outils de blogging

Cet ensemble d’outils offre de nombreux avantages: 

  • Ils sont (plutôt) simples à manipuler
  • ls s’intègrent facilement les uns aux autres
  • Ils offrent des possibilités de conception graphique qui permettent d’avoir des résultats professionnels sans trop y passer de temps
  • Ils ont des fonctionnalités riches et variées.

Bref, cette combinaison permet de créer assez facilement des tunnels de vente

Mais ils présentent un gros inconvénient : ils sont chers.

Dans l’Atelier, plusieurs nouveaux blogueurs professionnels souhaitaient dépenser le moins d’argent possible dans des outils avant d’avoir vendu des produits.

J’ai donc créé un module dédié à la création d’un blog entièrement gratuit  (hors hébergement).

Ce module a eu beaucoup de succès et la liste des outils de base du blogueurs ont été publiés dans l’article de la semaine dernière.

Cette semaine, je vous présente les outils de conversion gratuits qui vous permettront de gérer vos listes d’abonnés et vendre vos produits sans dépenser le moindre sous.

Continuez la lecture

11 outils pour créer votre blog Pro (les fondations)

By Malik Benyelles

Lorsque je finis de rédiger un article, je passe à la phase d’optimisation SEO.

C’est-à-dire que je recherche un mot clé idéal et j’ajuste l’écriture de l’article pour qu’il apparaisse dans les premiers résultats de recherche Google.

Pour cela, j’utilise l’imbattable Ubersuggest.

Il me propose des alternatives aux mots clés que je pensais choisir au départ. En effet, mes idées de mot clé de départ s’avèrent souvent pas très intéressantes : (trop de monde sur ce mot clé ou au contraire, pas assez de requêtes).

C’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai écrit l’article sur les outils de copywriting.

Je pensais à optimiser l’article pour la requête “outils blog copywriting”?

Mais en fait Ubersuggest m’a indiqué que ce mot clé me ramènerait à peu près aucun visiteur. Peu de gens cherchent des outils de copywriting sur le web.

Et encore moins sur le thème du blogging.

Par contre, il me suggérait tout une série de déclinaisons avec le mot “gratuit”.

  • Cours copywriting gratuit
  • Blog pro gratuit
  • Blog gratuit
  • Cours blog gratuit
  • Etc

Cette question de la gratuité est importante pour beaucoup de blogueurs. Ils souhaitent éviter de dépenser ses sous tant qu’ils n’ont pas encore commencé à gagner de l’argent avec un blog.

Mais cette quête de gratuité peut s’avérer problématique à long terme.

En effet, si l’on compare la création d’un blog à celle d’une maison, l’étape du choix de ces outils de base peut-être comparée à celle des fondations.

Ce n’est pas l’endroit de la maison où vous vivrez, mais sans elles rien d’autres n’est possible.

Il convient donc d’être attentif au choix des outils et d’éviter de faire des choix malencontreux sous prétexte de vouloir faire quelques économies.

En préparant les modules de notre formation, L’Atelier, je me suis aperçu qu’il était possible de créer un blog professionnel à très faible coût

Mais cela imposait trois exigences.

La première concerne le nombre et la qualité des outils installés. En effet, en tant que blogueur professionnel, vous devez absolument installer un nombre limité d’outils éprouvés.

Ceux-ci constitueront la base technique de activité. Vous les installerez une bonne fois pour toute et vous devrez limiter d’autres interventions techniques par la suite.

Il existe 11 outils de bases qui sont les “fondations” d’un blog pro. Je vous les présenterai dans cet article.

La deuxième exigence concerne les frais d’hébergement.

Certains blogueurs pourraient être tentés par le fait d’écrire sur des plateformes hébergées (comme wordpress.com, blogger ou Linkedin) qui hébergent gratuitement vos contenus. C’est une très mauvaise idée, ces plateformes ne vous permettent généralement pas de “capturer” l’adresse mail de vos lecteurs. Il ne sont donc pas véritablement destinés aux blogueurs professionnels.

Un blog pro nécessite donc un hébergement professionnel (de type OVH ou 02Switch) et un nom de domaine.

Il est possible de dépenser peu (30 euros/an), mais cette dépense est inévitable.

Enfin, troisième et dernière exigence, vous devez apporter un soin particulier aux choix de vos outils de capture et de conversion de vos abonnés.

Cette question de la capture et de la conversion est fondamentale pour les blogueurs pro.

Ces outils vous permettent de créer des landing pages de qualité, de mettre en place des formulaire de capture et de gérer des listes d’abonnés.

Il est possible de trouver des outils de capture et de conversion gratuits, mais cela suppose certains compromis dont il faut avoir conscience.

Maintenant, je vous propose de nous concentrer sur la liste des outils de base du blogging.

Ce sont les outils que vous installerez une bonne fois pour vous consacrer à l’écrire des articles captivants et l’augmentation de vos conversions.

Voici donc cette liste d’outils qui est aussi les “fondations” du blog lotfi.marketing

Le choix de l’hébergeur

Un hébergeur est une plateforme qui stockera les contenus de votre site sur des serveurs.

Lorsqu’un visiteur accède à une page de votre site, le contenu qui s’affiche sur son navigateur est envoyé par l’hébergeur.

Le choix de l’hébergeur est important car il détermine l’accessibilité des contenus de votre blog, la vitesse à laquelle ils s’afficheront et la sécurité des échanges entre l’internaute et la base de données (l’ensemble des contenus du site).

Il existe beaucoup de plateformes d’hébergement, mais sur lotfi.marketing, nous utilisons OVH.

OVH offre un rapport qualité prix très intéressant, pour moins de 30 Euros par an, vous disposerez d’un hébergement rapide et sécurisé pour votre site.

De plus, les rares fois où nous avons eu un soucis, le support client a réagi rapidement grâce à un système de tickets.

Les hébergeurs offrent de nombreuses options au moment de créer votre hébergement.

Personnellement, je pense qu’une offre basique comme Kimsufi d’OVH suffit amplement sans qu’il n’y ait besoin de rajouter la moindre option d’hébergement.

Le choix du nom de domaine

Le choix du nom de domaine se fait en général en même temps que celui de l’hébergeur.

Nous écrirons prochainement un article sur le choix de votre nom de domaine.

Je ne vous conseille pas nécessairement de choisir une extension en .com. Elle est plus onéreuse qu’une extension en .fr et elle offre beaucoup moins de possibilités.

Vous devez aussi considérer les nouvelles extensions qui sont en rapport avec le thème de votre blog (.marketing, .tech,.fitness..).

Elles vous permettent de mieux positionner votre blog et de vous différencier.

Au moment du choix de votre nom de domaine, je vous recommande de prendre une option DNS Anycast.

DNS Anycast peut-être comparé à une route de secours. Si un des serveurs chargé d’acheminer vos article jusqu’au lecteur tombe en panne, DNS Anycast lui proposera un autre chemin.

Créez vos contenus avec WordPress

WordPress est le moteur de votre système de blogging (ou la maison nue si l’on reste dans les analogies immobilières).

Il y a d’autres outils, mais WordPress est de loin le meilleur choix grâce à sa bibliothèque d’extensions (plugins en anglais)

Il vous donne un grand nombre de possibilités de personnalisation.

De plus l’affichage des pages d’un blog WordPress s’adapte aussi bien aux ordinateurs qu’aux téléphones mobiles qui représentent aujourd’hui la majorité du trafic internet.

Pour utiliser WordPress vous n’avez pas besoin de vous y connaître en informatique. 

Aujourd’hui, la plupart des hébergeurs vous proposeront d’installer automatiquement WordPress.

Cette option vous évitera ainsi une installation manuelle fastidieuse et chronophage.

Maintenant, si vous y tenez, je vous recommande le tutoriel d’Alex Bortolotti sur WP Marmitte.

Trouvez le thème de votre blog

L’étape suivante consistera à configurer l’apparence de votre blog. Je vous recommande ces deux sites, en particulier le deuxième.

Utilisez Gutenberg pour rédiger vos articles

Malgré quelques bugs, Gutenberg est une extension d’édition de texte préinstallée sur WordPress.

Elle fait largement l’affaire pour rédiger des articles.

Gutenberg vous permet d’organiser vos articles à l’aide de blocs et est très facile à utiliser

Apprenez à installer des plugins

Maintenant que vous avez un système de blogging qui tourne, vous pouvez écrire vos premiers articles et un lecteur peut vous lire.

Mais, ce système de blogging est peu confortable, il n’est pas optimlisable pour le SEO et il n’est pas sécurisé.

Il va falloir que vous ajoutiez des extensions qui feront de de votre blog un outil aussi fiable pour vous qu’un bon couteau pour un cuisinier.

WordPress vous permet d’installer ces extensions (plugins) en quelques clicks.

Optimisez le SEO de vos articles grâce à Yoast SEO

Je vous indiquais en début d’article à quel point l’optimisation SEOP était importante pour un blogueur.

Yoast SEO est un plugin d’optimisation du référencement de pages qui vous aidera à optilmiser les mots clés de votre article et à amener du trafic organique sur votre blog.

Voici la technique que je vous recommande pour le faire : lorsque vous rédigez un article, faîtes une recherche de termes clé sur Ubersuggest en rapport avec votre thème.

Ensuite, entrez le mot clé obtenu en bas de votre article sur Yoast seo.

Ce dernier vous fera des suggestions de structure ainsi que d’utilisation du terme clé dans l’article. Vous pourrez ainsi obtenir un bon positionnement sur une page de recherche Google.

Créez des pages de qualité professionnelle avec Elementor

Gutenberg peut vous permettre de créer quelques pages basiques (comme la page de contact ou une page de conversion) mais c’est un outil trop limité pour les pages qui demandent un effort de design (page à propos, page d’accueil, page de contact).

Elementor est le meilleur plugin gratuit pour créer des pages professionnelles et visuellement très réussies.

C’est un outil intuitif qui offre de nombreuses possibilités de design.

Comme Gutenberg, son fonctionnement s’articule autour de blocs (ou éléments).

Vous pouvez par exemple créer une page d’accueil personnalisée dans laquelle vous mettrez toute en haut un paragraphe avec votre proposition de valeur, puis une présentation personnelle extraite de votre à propos et enfin une grille d’article (avec les derniers articles ou vos meilleurs articles).

Il vous suffit pour ça d’installer le widget PostGrid Elementor Addon qui sera greffé à Elementor.

Créez une page de contact avec Formidable Forms

Pour créer une page de contact, vous pouvez utiliser Elementor. Mais vous aurez besoin d’une extension de création de formulaires de contact comme Formidable Forms

Protégez-vous des spams grâce à Askimet Anti-Spam

Pour protéger votre blog des indésirables, Akismet Anti-Spam est pré-installé sur WordPress, vous devrez simplement l’activer.

Sécurisez votre blog avec Really Simple SSL

Mais un outil anti-spam n’est pas la seule protection nécessaire pour votre blog. Il faut aussi faire passer votre blog du http vers le https qui est un protocole sécurisé de transfert de données.

Lorsque le serveur échange avec votre visiteur le HTTPS ajoute une couche de cryptage à vos données qui les rend indéchiffrable pour des pirates informatiques.

Aujourd’hui, l’absence d’https impacte directement le référencement de votre blog comme l’indique Olivier Andrieu d’Abondance.

Pour faire passer votre site du http au HTTPs vous aurez besoin de vérifier auprès de votre hébergeur si le protocole ssl est intégré à votre site, puis vous devrez installer et activer l’extension Really Simple SSL.

Sauvegardez vos données avec Updraft plus

Nous ne pouvons parler de la sécurité d’un blog sans aborder les sauvegardes de données. Vous devrez toujours avoir des sauvegardes récentes de votre base de donnée sur votre ordinateur ou sur votre cloud(google drive, dropbox…). Updraft plus est une extension qui vous permet de paramétrer des sauvegardes automatiques et régulières de votre base de données pour pouvoir dormir tranquille et ne pas perdre tous vos contenus en cas de pépins informatiques.

Suivez vos statistiques avec Google Analytics

Enfin, pour mesurer le trafic de votre site et mieux connaître votre audience vous aurez besoin de créer un compte Google analytics.

Vous pouvez suivre vos statistiques Google Analytics directement depuis votre blog WordPress grâce à l’extension Analytics Cat Free. 

Google Analytics vous révèlera des données démographiques sur vos visiteurs, leur provenance, le taux de rebond sur certaines pages… Ces informations seront très précieuses pour créer ou adapter votre contenu à votre audience.

D’autres outils ?

Les outils que je viens de vous présenter sont ceux que nous avons installés pour faire tourner ce blog. Nous ne sommes presque jamais revenus sur ces choix.

L’exception, c’est Élémentor.

C’est un excellent outil, mais au fur et à mesure du développement de notre communauté d’abonnés, nous avons été obligés de favoriser des solutions de gestion de page et de conversion payantes.

En effet, celles s’intégraient mieux entre elles. C’est ce que nous expliquerai dans le prochain article.

En attendant, ma suggestion reste d’installer ces outils une bonne fois pour toute et de ne pas revenir sur ces choix. Le métier du blogueur pro est en grande partie basée sur la connaissance du client potentiel (buyer personna) et le copywriting.

Maintenant que vous avez installé les bons outils, passez au coeur du sujet et inscrivez-vous à la semaine de l’écriture captivante.

PS : Si vous avez une alternative ou une suggestion à faire, faites le savoir en commentaire.

Comment faire une landing page exemplaire grâce aux listes à puces

By Malik Benyelles

Un lecteur m’a envoyé un mail il y a deux semaines.

Il appréciait le blog mais selon lui, il y avait trop d’exemples américains et pas assez d’exemples francophones.

C’est vrai.

Mais au moment de chercher des exemples, la veille sur le marché français ramène beaucoup de contre-exemples et très peu d’exemples. 

Certains marchés florissants aux Etats-Unis sont inexplorés dans le blogging pro français.

Nous n’avons pas en France l’équivalent de Ramit Sethi pour nous éduquer sérieusement aux économies et à l’argent, par contre nous avons une pléthore de blogueurs pro immobiliers ou qui vous promettent de devenir riche.

Des tas de secteurs très développés aux États-Unis sont complètement en friche en France : la cuisine et toutes ses déclinaisons, l’enquête immobilière, le soin aux animaux, etc. 

Et même un secteur comme la photographie qui est censé être très développé en France voit un nombre d’acteurs limités ressasser le même thème (comment prendre des bonnes photos, comment faire des portraits,comment faire des paysages, comment utiliser lightroom, etc.).

Un blog orienté “Comment” aura toujours un potentiel de développement plus faible qu’un blog “Pourquoi”. Les articles “comment” sont simples à rédiger, ils ne demandent pas de réflexion poussée et les niches en comment sont saturées de concurrents,.

La question à se poser si vous voulez parler différemment de photographie, c’est : 

Pourquoi veut-on devenir photographe. 

Pour certains, il s’agit de devenir photographe professionnel, pour d’autres photographes de mariage, pour d’autres encore, reporters de guerre, artistes, portraitistes de quartier, amateurs experts, etc. 

Et derrière chacune de ces motivations se cache une sensibilité particulière : le goût du contact, celui de l’aventure, une quête artistique, etc.

Sur le marché anglo-saxon offre des perspectives très adaptées à cette question de la transformation du lecteur en quelque chose qu’il désire et qui a de la valeur pour lui.

Voici par exemple certains des thèmes qui se développent autour du blogging photographique aux États-Unis.

  • Devenir photographe professionnel
  • Devenir reporter
  • Devenir photographe de mariage
  • Devenir artiste photographe
  • Etc.

Mais nous détaillerons ce thème avec des exemples la semaine prochaine. Lotfi rédigera un article sur la meilleure façon de faire une veille marché en blogging.

Cette semaine, je comptais vous parler de la clarté de votre landing page et de l’instrument clé qui vous permet de l’atteindre, le “bullet point”, ou encore liste à puce.

Lorsque j’ai rédigé le guide des 22 exemples de landing pages exemplaires, je ne me suis pas attardé sur la question de la clarté de ce type de pages et de l’utilisation des listes à puces.

C’est un sujet qui peut paraître microscopique, mais il est en fait déterminant.

Et pour ça, je vais repartir d’un contre-exemple de landing page Canadien, celle de l’agent immobilier Michael Gordon.

landing page

Cette landing page pourrait-être parfaite :

  • Elle offre des témoignages clients élogieux.
  • Elle affiche toutes les informations de contact utiles, y compris un numéro de téléphone bien mis en évidence.
  • Elle montre la photo d’un homme donnant l’impression d’être une personne fiable et accessible.
  • Elle met en avant une vente récente de l’agent en question avec une photo et des détails sur la transaction.

Mais il y a un gros hic.

La partie centrale de la page qui explique qui est Michael et ce qu’il fait est composée de gros paragraphes. 

Le choix d’une structure de texte aussi compacte ne permet pas au lecteur d’une landing page de rentrer pleinement dans le texte.

Celle de Michael aurait été plus intéressante s’il avait rédigé des paragraphes plus courts et s’il avait eu recours à des listes à puces.

En effet, les listes à puces permettent d’apporter une structure claire à n’importe quel contenu écrit, que ce soit une publication sur les réseaux sociaux, un article de blog, une page de vente, une Page À Propos exemplaire

Bref, la liste à puce est l’amie du tunnel de vente.

Aujourd’hui, nous allons surtout nous concentrer sur leur apport décisif aux pages de vente.

Nous allons voir comment comment faire une landing page en utilisant correctement des listes à puces pour présenter vos produits sous un jour attractif et désirable et augmenter vos ventes.

Une landing page exemplaire grâce aux listes à puce

Comment faire une landing page

Une landing page vous sert généralement à proposer un service ou produit à un client, que ce dernier soit gratuit ou payant.

Voici la structure de base d’une landing page.

La structure d'une page de vente

Composer sa landing page

Page de vente - Taille de socmposants
Hiérarchie visuelle d’une page de vente et taille des composants

La plupart des conseils sur le web se concentrent sur les aspects visuels est structurels d’une landing page.

Pour composer des landing pages de qualité, vous pouvez d’ailleurs vous appuyer sur ce guide qui étudie 22 exemples de landing pages (accessible directement sans inscription).

Nous avons vu la semaine dernière qu’un travail de copywriting français était fondamental pour réussir l’expression écrite de ses landing pages. Les listes à puces, elles aussi, contribuent à l’expression de vos idées.

Les listes à puces vous simplifient la vie

Les listes à puces sont un excellent moyen de clarifier vos idées. Elles permettent aux blogueurs de s’éviter un travail long et fastidieux de rédaction de paragraphe et de choix de termes liaisons.

Elles nécessitent aussi moins d’efforts de formulation.

Les listes à puces pour présenter en premier lieu les fonctions et les bénéfices d’un produit.

Même si l’utilisation de listes à puces sur une page de vente présente moins de contraintes que des paragraphes, elles restent un outil de copywriting qui doit vous aider à vendre votre produit.

Quand un blogueur rédige une page de vente, il doit inclure 2 types de liste à puces :

Présenter les fonctions du produit

Les listes à puces affichant les fonctions permettent de décrire objectivement les caractéristiques de vos produits ou services (durée d’un abonnement/traitement, nombre de modules, etc…).

Voici un contre-exemple qui vous montre un paragraphe sans listes à puce :

Avec Sauna Pro, vous bénéficiez de l’assistance d’experts formés en Suède (de la pose jusqu’aux finitions en passant par la plomberie). Vous aurez aussi accès à un catalogue de matériaux de qualité (marbre, granits, dallages haut de gamme) au meilleur prix. Et en plus vous aurez 5 jours pour vous rétracter 

Voici le même paragraphe retravaillé avec les listes à puces :

Sauna Pro est l’expert de l’installation Sauna Haut de Gamme. Vous bénéficiez :

  • De l’assistance d’experts formés en Suède 
  • D’un service complet allant de la pose aux finitions en passant par la plomberie
  • De l’accès à un catalogue de matériaux de qualité 
  • D’un choix de pierres unique en France : marbre, granits, dallages haut de gamme
  • Des meilleurs prix du marché

Et dans le cas où vous ne seriez pas satisfait, vous aurez 5 jours pour vous rétracter 

Neil Patel nous montre dans cet article comment rédiger une description produit qui fait la différence.

Présenter les bénéfices du produit

Les listes à puces présentant les bénéfices du produit illustrent l’importance et l’apport que les caractéristiques de ce produit pourraient avoir dans la vie du buyer persona (client potentiel).

Si nous conservons l’exemple de Sauna Pro, voici comment formuler les bénéfices :

Grâce à Sauna Pro, vous disposez d’un service clé en main qui vous permettra de vous concentrer sur le business de votre club sportif :

  • Vos clients seront impressionnés par la qualité et l’étendue des services que vous leur offrez
  • Vous facturerez vos prestations plus cher grâce à un nouveau service
  • Vous n’avez pas à gérer un chantier dans votre club, on vous livre les clés de votre sauna 48 heures après le début des travaux
  • Vous avez une garantie de dépannage 24 heures qui vous évite de rester bloqué en cas de panne
  • Etc.

Au bas de cet article, je vous propose une série d’exercices en PDF (accessible sans inscription) pour vous exercer à l’identification de fonctionnalités et de bénéfices pour votre produit.

7 règles pour des listes à puces qui convertissent

Éveillez la curiosité de votre lecteur

Vous devez éveiller l’intérêt de votre lecteur en lui faisant entrevoir les bénéfices de votre produit. Mais dans le même temps, évitez de trop en révéler.

Maintenant, attention aux effets trop artificiels.

Vous devrez éviter des effets de suspens sans révéler au préalable une information pertinente.

  • Contre-exemple : Une méthode unique et secrète basée sur l’analyse des plus grands pianistes virtuoses des 100 dernières années.
  • Exemple : Dès aujourd’hui, nous vous offrons une leçon de piano qui vous permettra d’apprendre des morceaux complexes en 30 jours.

Utilisez des mots impactant

Les mots impactant peuvent vous permettre de rendre vos listes à puces plus intéressantes. 

Cependant il faut faire preuve de parcimonie et éviter une utilisation excessive de ce genre de mots pour ne pas diminuer leur efficacité.

Contre-exemple :

5 règles pour écrire des pages de vente rentables

Exemple avec deux mots impactant

5 secrets pour écrire des pages de vente qui feront décoller vos ventes

Il faudra toutefois éviter de tomber dans la surenchère dans le choix d’un mot. Ci-dessus, nous aurions pu utiliser le mot « exploser » au lieu de « décoller », mais le mot « exploser » aurait été un peu exagéré dans ce contexte.

Ce genre de choix doit aussi tenir compte de votre public. L’idée de “secret” peut paraître “tarte à la crème” pour certains.

De même, un public plus âgé pourra être lassé par l’emploi de la thématique du décollage / explosion / boost qui est trop fréquente dans l’internet.

Dans ces cas là, des mots comme envol ou des métaphores (fleurir, éclore, éveil) peuvent très bien marcher.

C’est à tester selon votre les goûts et les intérêts de votre public.

Travailler la forme de vos listes à puces

Faites preuve de variété et ne vous contentez pas de tirets ou de points pour présenter les arguments de vos listes à puces.

Les emojis sont de plus en plus utilisés pour formater les listes à puces en particulier sur les réseaux sociaux.

Quelques exemples : ➡️, ☛, 👉🏼…

Sur une page de vente, il faudra peut-être faire preuve d’un peu plus de sobriété que sur Facebook, mais même sans émoticônes vous aurez une large gamme d’icônes à votre disposition pour accompagner vos puces.

La forme de vos listes à puce sera un critère différenciant pour vos listes à puces.

Privilégiez la simplicité

Le lecteur sera toujours plus réceptif aux arguments les plus simples.

Une formulation de type “Atteignez un niveau de compétence élevé et  un accomplissement professionnel en 89 étapes” est difficile à lire.

Voici une reformulation possible : “Soyez reconnu comme un professionnel compétent par vos collègues et managers”. 

Soyez spécifique(s)

Utilisez des chiffres et des détails pour étayer vos listes à puces et rendre vos pages de vente plus intéressantes et plus pertinentes.

Contre-exemple: 

-Avec ce régime vous fonderez comme neige

Exemple:

-Avec notre régime vous pourrez perdre 8 kilos en 1 mois

Variez la longueur de vos listes à puces

Sur les pages de ventes de certains blogueurs, les listes à puces ont toutes des longueurs similaires. 

Ces blogueurs font ce choix en se calquant sur les landings pages de sites de e-commerce et sur des landing pages de type b2b offrant des produits moins nichés que les leurs. 

Ils font aussi ce choix par souci de cohérence et de clarté.

C’est une erreur.

En rédigeant chaque puce à une taille similaire, ces blogueurs adoptent une approche trop monotone et standardisée. Un lecteur sera captivé par des changements de rythmes imprévisibles.

Conclusion : Mettez-vous à la place de vos lecteurs

De bonnes listes répondent à la douleur du lecteur. Pensez toutefois à éviter :

  • Les sous niveaux pour vos listes à puce
  • L’enchaînement interminable de listes à puces. Elles doivent être associées à des paragraphes et des images

Je vous propose de vous exercer sur l’identification des fonctions et des bénéfices de vos produits pour en faire des listes à puce en téléchargeant ce fichier pdf.

Grâce à cet exercice et au guide du Copywriting, vous serez en mesure de rédiger des pages de vente qui toucheront le lecteur et le pousseront à acheter vos produits.

3 plaies qui rendent votre copywriting illisible

By Lotfi BENYELLES

La recommandation habituelle en copywriting consiste à dire qu’il nécessaire est d’écrire en bon français grâce à une orthographe et une syntaxe soignée.

Il ne suffirait que de ça pour bien écrire pour le web.

Pourtant, ce n’est pas là que les blogueurs professionnels et les copywriters rencontrent le plus de difficultés.

En effet, il existe des outils de copywriting qui permettent de corriger facilement ce type d’erreurs.

Le talon d’Achille de nombreux de créateurs de contenus faisant un travail de copywriting français, c’est l’expression écrite. Ils ne parviennent pas à présenter leurs idées de façon harmonieuse.

Leur écriture se limite alors à une succession de phrases courtes et de listes à puce.

Pourtant, lorsque l’on veut vendre des produits grâce aux mots, il faut-être capable d’articuler et de formuler des idées, des désirs, des projections mentales.

Le storytelling et le copywriting fonctionnent en effet grâce à des analogies ou à la description de situations vécues (le passé du lecteur et sa douleur) et d’autres imaginées (le futur du lecteur).

Vous devrez être capable de parler :

  • de situations passées qui ont provoqué une douleur, 
  • d’une situation présente qui est caractérisée par un manque et la quête d’une solution
  • d’une situation future où le lecteur se projette sans cette douleur

Et ce sont ces trois types de situations qui doivent être reliées entre elles par une expression écrite impeccable.

En ayant travaillé ces derniers temps sur la relecture d’articles et de pages de ventes, j’ai repéré 3 difficultés fréquentes qui me semblent pénaliser les créateurs de contenus au moment où ils tentent de faire ce travail. 

  • Ils oublient d’utiliser des liaisons pour harmoniser leurs paragraphes
  • Ils utilisent abusivement la forme passive
  • Ils se perdent dans la concordance des temps

Pour écrire un article captivant, une page de vente persuasive ou une proposition de valeur réussi, vous devez exercer votre expression écrite.

Et il en est de même pour votre page à propos.

Cela peut paraître surprenant, mais vos lecteurs vous pardonneront très facilement les inattentions et les coquilles.

Par contre, ils seront rebutés par des textes mal articulés.

Alors comment peut-on surmonter les difficultés d’expression écrite en copywriting français ?

Voici un court extrait provenant d’une page de vente que j’ai repérée sur le web. 

Il illustre les trois points que nous avons identifiés plus haut :

Elever des chiens peut s’avérer très contraignant si vous ne savez pas vous y prendre. 

La Niche de Max a créé des cours pour vous donner des astuces de dressage pour vos chiens.

Connaître ces astuces n’est que la première étape pour dresser votre chien. 

Vous devrez savoir comment appliquer nos conseils en suivant nos coachings en ligne et vous exercer régulièrement. Un bon dressage requiert de la pratique.

Ce texte est une succession de phrases sans liaison. De plus, comme vous pouvez le voir, il abuse de la forme passive (1 phrase sur 2). 

Enfin, les conjugaisons laissent à désirer avec l’emploi de nombreux verbes à l’infinitif. On ne voit pas où l’auteur veut en venir.

Par conséquent, la lecture et la compréhension de ce passage deviennent une véritable épreuve.

Je vous propose donc de le réécrire de façon à lui apporter de la dynamique et à conserver l’intérêt du lecteur du début à la fin de la lecture.

Pour cela, nous allons dans un premier temps reformuler le paragraphe de façon à n’avoir que des formes actives et une conjugaison correcte. 

Dans un deuxième temps, nous ajouterons quelques liaisons qui permettront de faire le lien entre les idées.

Enfin, je conclurai sur une lettre de vente historique qui fait un usage exemplaire des coordinations de temps.

Éviter la forme passive

En créant votre blog pro, vous chercherez généralement à encourager vos lecteurs à agir. Vous avez donc intérêt à favoriser l’usage de la forme active et à éviter les formes passives.

Voici un exemple de forme passive : La loi a été votée par les députés (plutôt que les députés ont voté la loi dans une forme active).

Les journalistes emploient régulièrement la forme passive.

En effet, la forme passive met une distance et permet à la personne qui énonce la phrase de rester observatrice ou neutre vis-à-vis d’un sujet subissant une action. 

Mais dans le cas de “La niche de Max”, l’auteur du passage va plutôt chercher à engager son lecteur. Il aura donc intérêt à réécrire son texte en utilisant la forme active.

Voici le résultat :

Vous venez d’avoir un chien que vous souhaitez élever.

Vous ne savez pas vous y prendre.

La Niche de Max a créé des cours pour vous donner des astuces de dressage.

Ces astuces ne sont qu’une première étape. 

Nous vous proposons des coachings en ligne pour vous exercer régulièrement. 

Un bon dressage requiert de la pratique.

Utiliser des liaisons pour fluidifier la lecture

Nous avons nettement amélioré la lecture de ce texte. Maintenant, nous pouvons ajouter des liaisons .

Vous venez d’avoir un chien que vous souhaitez élever.

Mais vous ne savez pas vous y prendre.

La Niche de Max a créé des cours pour vous donner des astuces de dressage.

Toutefois, ces astuces ne sont qu’une première étape. 

Nous vous proposons également des coachings en ligne pour vous exercer régulièrement. 

En effet, un bon dressage requiert de la pratique.

Rien qu’avec l’ajout de ces quelques mots, le texte devient plus engageant.

Employer des expressions pour enchaîner vos idées

Vous pouvez aussi utiliser les expressions pour assurer la transition entre 2 sujets.

Dans le cas de la Niche de Max, voici une expression qui peut renforcer la liaison entre deux phrases de sa page de vente.

Nous vous donnons des instructions pas à pas pour que vous et votre chien soyez sur la même longueur d’onde

Mais nous allons encore plus loin.

Si vous n’obtenez pas de résultats dans les 60 jours, nous vous remboursons l’intégralité de votre inscription.

Je vous propose à la fin de cet article une liste de mots  et d’expressions de liaison adaptées au copywriting et à l’écriture de pages de vente.

À vous de les adapter en tenant compte du ton de voix de votre blog.

Respecter la concordance des temps

Enfin, dernier point faible, la conjugaison.

Si vous voulez insister sur la douleur et projeter la résolution d’un problème, il faut respecter l’emploi et la concordance des temps.

Ce n’est pas une option.

Quel est le meilleur temps pour formuler une douleur et le problème ?

Le passé vous permet de faire un travail raffiné en terme de storytelling et de formulation du problème.

Mais il est plus inconfortable à utiliser et demande de la pratique.

Utilisez le présent pour faire simple

Le plus simple reste donc de travailler au présent.

La structure narrative de votre page ressemblera à ça :

structure narrative au présent

C’est ce que fait Ramit Sethi de façon quasi systématique.

Copywriting français : Ramit Finisher's

C’est ce que fait Ramit Sethi dans la page de vente de son programme Finisher’s Formula :

Nous vivons l’époque la plus privilégiée de l’histoire.

Pourtant, nous n’arrivons pas à décider quoi faire de nos vies?

J’observe autour de moi et je vois des amis – des gens vraiment intelligents – paralysés par l’anxiété.

Ils ont trop de choix devant eux et aucun guide pour les aider à prendre les bonnes décisions.

Combien parmi vos amis ont vraiment envie de réussir?

Combien d’entre-eux sont prêts à faire ce travail (vraiment)?

Le présent est très efficace pour une description objective du problème.

Dans ce cas, il conviendra d’utiliser les bons mots, c’est à dire ceux qui sont utilisés par vos clients.

Vous pouvez voir comment faire ce travail de recherche des mots dans l’histoire de Morganne, Trouvez les mots qui donnent envie d’acheter.

Utiliser l’imparfait et le passé simple pour un storytelling plus travaillé

Maintenant, vous pouvez faire plus poussé et utiliser le passé.

structure narrative au passé

En travaillant vos conjugaisons, vous éviterez de recourir à une description littérale du problème comme chez Ramit Sethi.

I want you for the us army
Le problème avec l’emploi du présent, c’est que vous avez moins de marge en matière de description du problème.

Vous pourrez ainsi montrer à votre client que vous avez une compréhension très fine de son problème et des enjeux auxquels il est confronté.

Vous pourrez plus facilement insister sur la dimension émotionnelle et le ressenti de la douleur.

La lettre de vente de John Caples “Ils ont ri quand je me suis assis au piano. Mais lorsque j’ai commencé à jouer…” est un très bon exemple de storytelling au passé avec un travail de concordance des temps.

Cette lettre offre des cours d’essai dans une école de musique. 

Pour rappel, ce storytelling  est basé sur le récit de Jean. Ce dernier n’a jamais jamais joué du moindre instrument de sa vie. Pourtant, il se lance vers le piano sous le regard des invités moqueurs.

Copywriting français : When I sat at the piano

Le récit principal (celui du narrateur) est à l’imparfait.

L’audience applaudit chaleureusement après qu’Arthur eut joué un « Ave Maria ». 

Je décidais que ce serait le moment ou jamais pour faire mes débuts. Au grand étonnement de mes amis, je me dirigeais avec assurance vers l’estrade, puis prenais place devant le piano.

Mais dans ce récit à l’imparfait, John Caples traite les interruptions, des évènements. Ceux-ci  sont conjugués au passé simple. Le passé simple “interrompt” le récit principal fait à l’imparfait.

Quelqu’un gloussa 

J’entendis une fille chuchoter à Arthur

Puis il emploie le présent et le futur pour les dialogues

Il n’a jamais joué une note de sa vie… Mais regardez le bien. Je vous promets que ce sera très intéressant. »

Il y a donc dans cette lettre un travail de concordance des temps.

Vous pouvez bien sûr utilisez d’autres formes du passé comme dans le storytelling de Marine dans l’article de la semaine dernière au sujet du Buyer Personna.

Vendre au présent

Dans la deuxième partie de votre page de vente, vous allez vendre votre produit.

Le présent est plus adapté.

C’est dans ce temps que vous présentez votre offre au client. Voici ce que fait John Caples :

Demandez tout de suite le fascicule gratuit ainsi que la leçon de démonstration. Sans frais et sans engagements.

Renforcez la projection en employant le futur et le conditionnel

Reste maintenant à projeter votre client ou futur client sans son problème. Le futur et le conditionnel sont des temps très adaptés.

Voici ce que fait Ramit Sethi dans un autre de ses programmes,

Et si c’était votre photo qui était mise en avant comme une réussite lors du prochain lancement?

Vous ne regarderiez plus les autres de l’extérieur.

Vous ne vous demanderiez plus comment faire.

Ce sont d’autres personne qui se tourneront vers vous pour savoir comment vous avez procédé.

Vous aurez créé un public et fait monter en flèche votre entreprise. Je vous montrerai comment.

Pratiquez le copywriting français

Voilà, pour aller plus loin, je vous je vous ai préparé une antisèche accessible directement, sans inscription : Expression écrite et emploi des temps pour fluidifier votre copywriting.

Vous y trouverez :

  • La liste des liaisons (mots et expressions) les plus adaptées au copywriting
  • Un schéma explicatif des temps appliqués au copywriting

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez 🙂

1 2 3 7