Comment réussir la newsletter de votre blog ?

By Lotfi BENYELLES

newsletter blog

Qu’est-ce que le blogging professionnel pour vous ?

Écrire des articles régulièrement ?

Vendre des produits ?

Si c’est le cas, vous allez devoir reconsidérer la chose. L’écriture d’articles et la vente de produits ne sont que la partie visible de votre blog.

Si vous voulez créer un revenu pérenne grâce à vos contenus, il vous faudra construire un système de conversion et de vente. 

L’acteur principal de ce système ne sera pas votre produit, ni vos articles.

Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un acteur mais une actrice : votre Newsletter.

Elle est la pièce principale de votre stratégie de blogging professionnel. 

C’est elle qui est chargée de convertir progressivement vos abonnés en clients de vos produits.

***

Beaucoup de créateurs de contenus ont une vision simpliste de leur newsletter. À leurs yeux, celle-ci doit d’abord leur permettre de générer du trafic sur leur blog et de garder le contact avec un abonné en attendant de lui mettre un produit sous le nez.

Ils se contentent alors de rédiger un résumé rapide de leurs nouveaux articles et de l’envoyer.

Parfois, ils se perdent dans des distractions visuelles. Ils s’imaginent qu’en personnalisant l’apparence de leur newsletter, ils se démarquent. 

Le problème avec cette approche, c’est que vos mailings finissent dans les corbeilles des boîtes mail.

Il faut savoir qu’en moyenne 20 % des abonnés  d’une newsletter de blog ouvriront les mails que vous leur enverrez et que seuls 2.5% cliqueront sur l’appel à l’action et consulteront votre contenu.

Sur ces 2.5%, un nombre plus faible encore se transformeront en clients, un jour.

Il est donc important de mettre en place une stratégie de mailing efficace et c’est un travail de longue haleine.

La création de votre newsletter doit obéir à une vision de long terme.

En rédigeant votre newsletter, vous allez construire le cœur de votre tunnel de vente.

En effet, en vous adressant à un lecteur qui a téléchargé votre bonus ou s’est inscrit à votre newsletter, vous allez lui permettre de découvrir progressivement l’ensemble des contenus du votre blog :

  • Vos meilleurs articles
  • Des conseils personnalisés
  • D’autres bonus
  • Et bien sûr, vos produits

La newsletter est donc centrale dans un blogging professionnel générant des revenus réguliers.

Je vous propose maintenant de comprendre comment votre newsletter fonctionne à l’intérieur de votre tunnel de vente.

Le tunnel de vente

Le tunnel de vente est la représentation du parcours que votre client potentiel effectuera entre l’étape où il découvrira vos contenus pour la première fois et celle où il achètera votre produit.

En tant que blogueur professionnel, vous devez créer des contenus spécifiques à chaque étape de ce tunnel de vente.

Pour la première phase, celle de découverte, vous rédigerez des articles qui formuleront une douleur.

Ce sont des contenus plutôt généralistes, des articles destinés à convertir des lecteurs en abonnés.

Lors de la phase de sensibilisation, le blogueur créera des articles et des bonus qui répondront de façon plus précise à la douleur du lecteur.

Ce sont des contenus de fond qui abordent un aspect spécifique d’un problème.

Ils permettent également au blogueur de mettre en avant son expertise et de sensibiliser le lecteur aux différentes facettes de son problème.

À titre d’exemple l’article que vous êtes en train de lire (ainsi que la majorité des articles de ce blog) est un contenu de sensibilisation.

Enfin, dans la dernière phase, celle de décision, le blogueur pro rédige des contenus pour persuader son abonnés de lui acheter ses produits. Ces contenus sont généralement des pages de ventes et des séquences mails de vente.

Quelques exemples de contenus

Il y a quelques mois j’ai publié un article sur la trajectoire de 3 blogueurs professionnels. Il s’agit d’un article de découverte.

Cet article n’est annoncé par aucune newsletter. Son trafic provient essentiellement de recherches organiques et son contenu plutôt généraliste intéresse un peu moins les personnes qui sont déjà inscrites à ma newsletter.

Par contre, voici un article de découverte : Le guide pas-à-pas pour écrire un article de blog qui convertit. Ce dernier aborde des questions plus pointues comme les techniques de conversion, l’appel à l’action et la structure narrative d’un bon article. Un lecteur qui s’intéressera à ces sujets aura déjà été familiarisé à mon approche de la narration et du storytelling dans le blogging et la vente.

article de découverte

J’ai d’ailleurs particulièrement bien soigné la rédaction de la newsletter qui annonçait la publication de cet article.

Newsletter annonçant l’article “Le guide pas-à-pas pour écrire un article de blog qui convertit”

Ce travail de rédaction soigné m’a permis d’obtenir un taux d’ouverture de plus de 35% et un taux de click de plus de 7%. Ces chiffres sont très supérieurs à mes taux habituels et aux standards du marché.

Un travail de rédaction réussi renforcera donc la sensibilisation à vos contenus.

Vendre vos produits grâce à votre newsletter ?

La newsletter n’est à priori pas le meilleur support pour la vente de vos produits.

Pour vendre mes produits, je privilégie une séquences mail spécifique : le programmes de vente.

Mais certains blogueurs proposent des liens vers leurs produits dans leurs newsletters. C’est le cas par exemple de la blogueuse Marie Forleo qui propose un lien vers ses formations dans sa newsletter dans les périodes où les inscriptions sont ouvertes.

Marie fORLEO - NEWSLETTER BLOG
Marie forleo blog vente produit newsletter

Cela peut s’avérer efficace à condition bien sûr d’avoir fait un travail de copywriting dans la newsletter.

La newsletter pour “circuler” entre chaque étape du tunnel de vente

La newsletter est donc particulièrement efficace pour faire circuler votre lecteur entre chaque étape du tunnel de vente.

Il faut donc soigner sa rédaction.

Dans l’article de cette semaine, je vous propose de découvrir les 10 commandements de la newsletter réussie : celle qui persuadera votre lecteur de devenir l’acheteur de vos produits. 

Les voici :

  • Ta newsletter tu  copywriteras
  • Les formats bizarres tu éviteras
  • Un ton empathique, tu emploieras
  • Tes articles, tu ne résumeras pas
  • Des analogies, tu utiliseras
  • Comme dans une bonne série, tu raconteras
  • La régularité tu t’imposeras
  • Tes avis d’expert, à tes articles tu les réserveras
  • Un bon titre, tu lui trouveras
  • Envie d’aller plus loin, tu donneras

Utiliser le copywriting pour sa newsletter

Un emailing persuasif doit contenir:

  • Un storytelling travaillé
  • Une problématisation
  • Un appel à l’action(la lecture de l’article)

Vous pouvez repérer cette structure dans tous les bons emailings comme vous pouvez le voir ici avec cette newsletter du site Copyblogger.

Le mailing traite de la question de la valorisation et de la promotion de ses contenus.

Il contient toutes les étapes du modèle AIDA que j’ai décrit dans l’article sur la page de vente.

Et il se conclut par un appel à l’action dans lequel les créateurs du blog proposent d’assister à une conférence en ligne.

Pour rappel, le modèle AIDA se décline en 4 étapes.

Dans la phase d’attention, le blogueur cherche à capter l’attention du lecteur avec un contenu accrocheur(le titre).

Ensuite le blogueur éveille l’intérêt du lecteur en insistant sur sa douleur.

Puis le blogueur déclenche le désir pour son produit en proposant une solution à cette douleur, il présente dans cette phase les bénéfices du produit.

Enfin, il formule un appel à l’action pour un lecteur convaincu par les bienfaits du produit qu’il veut à présent obtenir.

La structure AIDA de la newsletter de copyblogger se décompose de la manière suivante:

Pour attirer l’attention du lecteur, le rédacteur du mail utilise un titre jouant sur la peur. La peur du lecteur de voir son contenu gâché.

Par la suite la newsletter éveille l’intérêt du lecteur en mettant le doigt sur une douleur courante chez les créateurs de contenus, celle de ne pas générer suffisamment de trafic.

Ensuite, dans la phase de désir la newsletter propose une session d’écriture en direct dont elle liste les bénéfices. Ceux-ci répondent à la douleur formulée dans la partie intérêt.

À la fin du mail nous avons un appel à l’action pour l’inscription à la session d’écriture.

Créer une newsletter simple

Votre mail devra donc ressembler à une lettre écrite par un proche. Elle ne contiendra que des mots. Vous privilégierez l’utilisation de paragraphes et vous signerez de la façon la plus simple possible. Votre prénom seul suffit.

Ce type de mail favorise l’interaction et vous permettra parfois d’échanger avec vos lecteurs et vous donnera des idées de contenus. Voici par exemple un mail envoyé en réponse à ma newsletter par une lectrice. Ce dernier m’a d’ailleurs incité à rédiger un article sur la panne d’idées.

Si vous faites le choix d’une newsletter au format “professionnel”, vous ne pourrez malheureusement pas bénéficier de retours enrichissants comme celui-ci.

Les newsletters commerciales sont souvent très voyantes, pleines d’artifices et focalisées sur le visuel. Ce type de format peut marcher pour la vente de produits physiques, mais vous devez les éviter en tant que blogueur.

Exemple avec cette newsletter pour des ventes flash

Il faut donc opter pour la simplicité et le minimalisme pour le format de votre newsletter comme le fait Ramit Sethi dans ses newsletters.

Exemple de mailing chez Ramit Sethi

Employer un ton de voix empathique

Extrait de mon article sur le ton de voix dans le blogging.

Le blogging reste un projet entrepreneurial où le blogueur est le protagoniste principal.

Il utilise (généralement) un ton de voix empathique qui permet à son public de le reconnaître et d’échanger.

Une newsletter doit permettre de renforcer cette empathie. 

En effet, le mailing arrive sur une boîte personnelle et vous avez la possibilité d’utiliser le prénom de votre abonné (si vous l’avez) et d’employer un ton plus direct que celui que vous utilisez dans vos articles et pourquoi pas, le tutoiement.

Un lecteur s’identifiera plus facilement à un blogueur qui utilise un ton empathique qu’à quelqu’un qui privilégie un ton neutre ou un ton B2B.

Le ton empathique favorise l’emploi du langage de la vie quotidienne de votre lecteur ou lectrice. 

Vous vous rendrez plus accessible avec un ton empathique et votre lecteur s’attachera plus facilement à vous. 

Bien décrire la douleur de votre lecteur

Un bon emailing est un emailing dont l’objectif est de persuader l’abonné qu’il doit lire votre article sur votre blog. C’est ce que nous venons de voir dans la partie sur le copywriting. 

Pour cela, le blogueur doit-être attentif à bien repartir de la description de la douleur vécue par son lecteur.

C’est par exemple le cas avec ce mailing envoyé à mes abonnés pour les inviter à consulter mon article sur l’Étude de marché

J’y décris la douleur vécue par les blogueurs qui choisissent des niches peu rentables et mettent du temps à s’en rendre compte. Je prends exemple sur mon expérience de blogging dans le domaine des startups.

Il est important de bien décrire la douleur / le problème car c’est ce travail qui donnera envie au lecteur d’aller plus loin et de lire l’article.

Écrire un contenu spécifique à votre newsletter 

Certains critiques de film ont coutume de dire qu’un mauvais film se repère à sa bande-annonce. La bande-annonce a tendance à résumer ce type de film et vous ne découvrirez probablement pas grand chose de plus en allant voir le film au cinéma.

Il en est de même pour une newsletter.

Votre newsletter ne doit pas résumer le contenu de l’article vers lequel elle renvoie.

Ce conseil s’applique particulièrement à la partie “comment” de votre article. Votre lecteur ne doit pas découvrir dans votre newsletter les méthodes de résolution du problème que vous détaillez dans votre article. 

Le but de la newsletter c’est d’encourager le lecteur à lire votre article et à consulter votre blog.

Ce travail de différenciation doit vous pousser à adopter également une structure narrative spécifique à votre newsletter et distincte de celle de votre article sur le blog.

Structure d’une newsletter captivante:

La méthode assez simple que j’utilise consiste donc à rédiger mon mailing en 4 parties distinctes :

  • Le titre : Le titre de votre mailing / newsletter peut-être différent de celui du contenu auquel im renvoie, mais ce n’est pas toujours nécessaire.
  • Le storytelling : Il devra être différent de votre article cible. Ce point est important car ce travail vous permet de conserver l’attention de votre lecteur lorsqu’il clickera sur l’appel à l’action et lira l’article sur votre blog. Ne résumez pas votre article !!!
  • La problématisation : le problème que votre article se propose de résoudre.
  • L’appel à l’action : Le lien vers l’article sur votre blog.

Utiliser des analogies dans sa newsletter (et son storytelling)

Je vous ai indiqué dans le paragraphe précédent qu’une newsletter ne devait pas résumer le contenu d’un article de blog.

Pour distinguer le contenu d’une newsletter de l’article qu’elle annonce, vous pouvez faire une analogie.

Imaginons que vous venez de publier un article sur les bienfaits du curcuma.

Votre article est très bien écrit et documenté et il commence ainsi.

“Le curcuma n’est pas qu’une simple épice qui donne du goût à votre alimentation. C’est également le protecteur de votre estomac. C’est également un anti-inflammatoire naturel qui soigne les maux digestifs, apaise les gastrites, le inflammations de l’intestin…”

Au moment de rédiger votre newsletter, imaginez-vous à la place de votre lecteur. Quelle sera sa réaction s’il lit cette accroche dans votre newsletter, puis en cliquant sur le lien de votre article, découvre exactement le même passage?

Il y a des chances pour que cette répétition l’ennuie et qu’il abandonne sa lecture sur le champ.

Un bon moyen d’éviter cet écueil est de faire une analogie dans la partie Storytelling de votre newsletter.

Une analogie est une similitude établie entre deux sujets par une association d’idées.

Ainsi, plutôt que de parler tout de suite de Curcuma dans votre newsletter, vous faire une analogie entre le “Curcuma” et le “Compagnon”.

“Hervé, mon ami d’enfance, vient dîner à la maison ce soir. Nous avons vécu 40 années d’amitié traversées de moments forts et d’autres plus ordinaires : nos amourettes d’adolescents, la passage à nos vies d’adultes, des tragédies. Notre relation a toujours su s’adapter aux changements.

Mais il y a un sujet pour lequel je fais attention avec Hervé. C’est la cuisine. Hervé est en effet un fin gourmet à la santé fragile. À chaque fois qu’il vient à la maison, je m’attache à cuisiner des aliments sains et bons.

Et une épice me paraît particulièrement adaptée à Hervé, c’est le Curcuma. Le curcuma est devenu à ma cuisine ce qu’Hervé est dans ma vie, un compagnon.”

Cette analogie est perfectible et vous trouverez peut-être l’imagerie du compagnon ne convient pas à votre public.

À vous de trouver des images efficaces pour votre public. En gardant l’esprit ouvert, vous vous apercevrez que les analogies avec des scènes de la vie quotidienne s’adaptent généralement à tout type de sujet dans le blogging.

Envoyer une newsletter sous forme d’épisode

Lorsqu’un lecteur souscrit à votre newsletter, les premiers mails que vous lui enverrez seront importants.

Ils permettront au lecteur de mieux vous connaître et le sensibiliseront à votre approche du problème auquel il est confronté.

Pour captiver le nouvel abonné, vous devez lui envoyer cette première série de mails pendant au moins une semaine.

Cette série de mails c’est la séquence KLT :

  • K : Know : Des mails pour vous connaître
  • L : Like : Des mails pour que le lecteur vous apprécie et apprécie vos contenus
  • T : Trust : Des mails pour établir un lien de confiance entre vous et l’abonné.

Know :

La partie Know de votre séquence KLT est constituée d’un mail de bienvenue et d’un mail de présentation

 Le mail de bienvenue représente les premiers pas de votre abonné dans votre tunnel de vente. Il s’agit de votre première interaction avec un client potentiel.

Le mail de bienvenue permet non seulement au lecteur de vous découvrir, mais il vous permet aussi de mieux connaître vos lecteurs grâce aux retours mails qu’il génère.

Like :

Dans la partie like de votre séquence KLT vous enverrez 3 mails qui présenteront au lecteur vos meilleurs contenus(ceux qui génèrent le plus de trafic).

Le copywriting de vos mails like est similaire à celui de vos newsletters classiques. 

Voici un exemple chez le blogueur Danilo Duchesnes :

Trust:

Enfin, à la fin de votre séquence de présentation, vous pouvez envoyer un mail à votre lecteur en l’encourageant à échanger avec vous.

Vous pouvez le faire en lui posant une question ou en lui envoyant un questionnaire.

Envoyer sa newsletter régulièrement

Après votre séquence KLT diffusez vos contenus en suivant la fréquence de vos publications. À chaque fois que vous publierez un nouvel article, envoyez une newsletter renvoyant à ce nouvel article.

Essayez de maintenir une fréquence d’envoi hebdomadaire.

Si vous ne publiez pas de nouveaux contenus sur votre blog toutes les semaines, vous pouvez réaborder d’anciens contenus en changeant d’angle d’approche. 

Même si en envoyant plus de mails vous aurez plus de désabonnements, ceux qui resteront seront plus susceptibles d’acheter votre produit.

Des envois plus réguliers vous permettront de faire un écrémage de votre liste d’abonnés et de vous focaliser sur vos clients potentiels.

Trouver le titre de son emailing

Le titre de votre newsletter doit mettre en avant les bénéfices du contenu que votre lecteur découvrira.

Voici les titres des dernières newsletters que j’ai reçues dans ma boîte e-mail.

Vous pouvez remarquer que les titres en “comment” sont très répandus. Découvrez l’article qui vous permettra de rédiger des titres accrocheurs.

Écrire un bon appel à l’action pour vos emailings

Un bon appel à l’action doit être l’aboutissement de votre texte. Si vous avez fait un bon travail de rédaction, votre lecteur lira et cliquera spontanément sur le lien que vous lui proposez.

En repartant de l’exemple du Curcuma, voici à quoi cela pourra ressembler :

Et une épice me paraît particulièrement adaptée à Hervé, c’est le Curcuma. Le curcuma est d’ailleurs devenu à ma cuisine ce qu’Hervé est dans ma vie, un compagnon.

Dans l’article d’aujourd’hui, découvrez les bénéfices du curcuma dans votre cuisine et votre santé.

Dans un mailing bien rédigé, votre appel à l’action peut même  s’insérer naturellement dans votre texte.

Aller plus loin

Vous avez maintenant les clés pour écrire une newsletter de qualité.

Vous avez (encore une fois) noté l’importance d’un bon storytelling pour réussir votre newsletter. Vous souhaitez améliorez le storytelling de vos mailings et de l’ensemble de vos contenus : Inscrivez-vous à la semaine de l’écriture captivante et recevez une leçon quotidienne sur l’écriture de contenus captivants.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment:

Leave a Comment:

Voulez-vous apprendre à écrire des articles captivants ?